NOUVELLES
24/10/2017 05:09 EDT | Actualisé 24/10/2017 05:20 EDT

La Slovaquie s'autoproclame "îlot proeuropéen" en Europe centrale

La Slovaquie est devenue un "îlot proeuropéen" en Europe centrale, a estimé le chef du gouvernement slovaque dans une déclaration affichée sur son site officiel deux jours après l'annonce de la victoire d'un parti eurosceptique en République tchèque voisine.

En même temps, dans une déclaration commune sans précédent, le chef de l'Etat slovaque Andrej Kiska, le président du parlement Andrej Danko et le Premier ministre Robert Fico, ont confirmé "l'orientation pro-européenne et pro-atlantique" de leur pays dont l'avenir réside, selon eux, "au coeur de l'Union européenne et dans l'intégration continue de la zone euro".

"La Slovaquie devient un îlot proeuropéen en Europe centrale", s'est félicité M. Fico en soulignant qu'avec cette déclaration il faisait exception à sa règle de ne pas commenter les résultats des élections à l'étranger.

Après la victoire législative du parti ANO du milliardaire tchèque Andrej Babis qui a fondé sa campagne sur des propos anti-immigration et anti-euro, la Slovaquie semble se démarquer ainsi de ses partenaires du groupe de Visegrad, la République tchèque, la Hongrie de l'anti-libéral Victor Orban et la Pologne gouvernée par le parti conservateur nationaliste Droit et Justice (PiS).

Les deux autres voisins de la Slovaquie sont l'Autriche et l'Ukraine.

L'analyste politique slovaque Grigorij Meseznikov a déclaré mardi à l'AFP qu'après la défaite des sociaux-démocrates en République tchèque le chef du gouvernement slovaque "a perdu un partenaire dans la région".

Ainsi, "M. Fico a saisi l'occasion de se mettre sous les projecteurs: le fait que la coalition au pouvoir en Slovaquie soit relativement stable, donne à Fico une chance de faire sa propre promotion", a estimé l'analyste à l'Institut des affaires publiques de Bratislava.

juh-sw/via/mr