NOUVELLES
24/10/2017 14:53 EDT | Actualisé 24/10/2017 15:00 EDT

Canada: baisse du déficit budgétaire mais hausse de la dette publique à venir

La bonne santé de l'économie canadienne a permis au gouvernement de réduire son déficit, mais la hausse des dépenses prévues va accroître la dette publique au cours des prochaines années, a annoncé mardi le ministre des Finances.

Avec une croissance annuelle prévue de 3,1% en 2017 et un taux de chômage "à son niveau le plus bas depuis 2008", selon un communiqué du ministère, "l'économie du Canada évolue à un rythme supérieur --et de loin-- à celui des autres pays du G7".

"Maintenant, avec un peu plus de vent dans les voiles, nous allons redoubler nos efforts pour mettre en oeuvre un plan qui a déjà fait ses preuves et réinvestir dans la classe moyenne", a déclaré le ministre des Finances Bill Morneau devant le parlement canadien.

Parmi les mesures d'investissement mises en avant par le gouvernement figurent une revalorisation des allocations familiales, un crédit d'impôt pour les travailleurs à faibles revenus et une réduction des charges pour les PME.

Malgré une hausse des revenus, les dépenses prévues par le gouvernement devraient faire augmenter la dette publique de 100 milliards de dollars canadiens (67 milliards d'euros) d'ici sept ans.

Le ministre canadien des Finances n'a pas avancé d'échéancier pour un éventuel retour à l'équilibre budgétaire.

Les réactions à cette annonce ont été mitigées, certains saluant les réductions d'impôt quand d'autres ont souligné que ces allègements fiscaux provoqueraient une hausse des dépenses pour les consommateurs, faisant planer le risque d'inflation et de hausse des taux d'intérêts de la banque centrale qui pourrait poser problème aux Canadiens, dont le taux d'endettement reste relativement élevé.

amc/jub/sf