NOUVELLES
24/10/2017 04:31 EDT | Actualisé 24/10/2017 04:40 EDT

Brexit: un accord de principe sur la transition au "plus tôt" (Hammond)

Le gouvernement britannique veut un accord de principe sur une période de transition post-Brexit "le plus tôt possible" afin de rassurer les milieux économiques, a indiqué mardi le ministre des Finances Philip Hammond.

"L'objectif du gouvernement est de conclure un accord dans le cadre duquel nous voulons nous entendre sur une période de mise en place (du Brexit, ndlr) durant laquelle les entreprises et les gouvernements peuvent se préparer à la nouvelle relation", a déclaré M. Hammond, devant le Parlement.

"Nous voulons nous mettre d'accord sur les principes de cette période le plus tôt possible", a-t-il précisé.

M. Hammond suggère que les bases d'un accord sur la transition pourraient être obtenues avant les négociations proprement dites sur la nouvelle relation entre l'UE et Londres, qui ne pourront débuter selon Bruxelles qu'une fois achevées les discussions sur le divorce lui-même.

"La semaine dernière au Conseil européen, les 27 se sont entendus pour commencer des discussions préparatoires internes sur les lignes directrices de la période de mise en place", ce qui "devrait donner de la confiance aux entreprises britanniques", a ajouté M. Hammond.

Downing Street avait expliqué la veille que les discussions sur la transition seraient conclues en même temps que celles sur le futur accord commercial, soit d'ici l'année prochaine, avant que le Brexit ne soit effectif en mars 2019.

Mais "pour ce qui est des contours larges de cette période de mise en place, nous pensons que nous pouvons avoir un accord rapidement", a précisé un porte-parole de l'exécutif mardi.

Lors de son discours de Florence en septembre, la Première ministre britannique Theresa May avait proposé une période de transition de deux ans après le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, pendant laquelle les relations entre Londres et Bruxelles ne changeraient pas.

La conservatrice est sous pression des milieux d'affaires qui appellent de leurs voeux un accord sur cette période de transition au plus tard à la fin 2017 ou au début 2018 afin d'éviter baisse d'investissements et perte d'emplois.

Cinq organisations patronales ont écrit une lettre en ce sens lundi au ministre du Brexit David Davis en prévision d'une réunion avec le gouvernement mercredi, au moment où les négociations sur les conditions du divorce avec l'Union européenne enregistrent encore trop peu de progrès de l'avis de l'UE.

Le négociateur en chef du Brexit pour l'UE, Michel Barnier, a quant à lui évoqué mardi dans un entretien aux Echos une possible période de transition jusque fin 2020, afin qu'elle couvre la période du budget européen en cours.

ar-jbo/pn/pg