NOUVELLES
24/10/2017 08:19 EDT | Actualisé 24/10/2017 08:40 EDT

Brésil: le groupe français Casino rejette des accusations de corruption

Le groupe français de distribution Casino a considéré mardi comme "erronées" les conclusions d'un rapport de la police brésilienne qui l'accuse d'avoir versé des pots-de-vin pour empêcher une fusion du groupe Pao de Açucar, qu'il contrôle, avec les filiales locales de Carrefour.

"Le groupe Casino a coopéré pleinement avec l'enquête et a été stupéfait par ses conclusions erronées", a commenté l'entreprise dans un communiqué transmis à l'AFP. A Brasilia, la police fédérale a affirmé à l'AFP ne pas souhaiter fournir ce rapport "confidentiel".

D'après le rapport d'enquête, qui a fuité dans la presse brésilienne, Casino aurait versé en 2011 une somme de 2,8 millions de réais (environ 730.000 euros) à l'épouse du gouverneur actuel de l'État de Minas Gerais, Fernando Pimentel.

Ce dernier, qui à l'époque était ministre du Commerce du gouvernement de gauche de Dilma Rousseff (2011-2016), aurait ensuite usé de son influence pour empêcher un prêt de la Banque publique de développement (BNDES) au magnat brésilien Abilio Diniz, à l'initiative du projet de fusion avec Carrefour.

M. Pimentel aurait directement intercédé en faveur de Casino auprès de Lucio Coutinho, alors président de la BNDES.

"Contrairement à M. Diniz, Casino n'a jamais eu la moindre relation d'affaire avec M. Coutinho, président de la BNDES", a déclaré une porte-parole de Casino, interrogée par l'AFP à Paris.

M. Diniz, président du groupe BRF (ex-Brasil Foods), était à l'époque associé à Casino, avec qui il partageait le contrôle du groupe brésilien Pao de Açucar (GPA), qu'il avait hérité de son père.

Mais les relations se sont dégradées quand il a contacté Carrefour pour fusionner ses filiales au Brésil, ce qui a été perçu comme une opération visant à reprendre le contrôle de GPA.

"M. Pimentel soutenait publiquement le projet de fusion de M. Diniz et a dû renoncer à le soutenir du fait de la réaction unanimement hostile au Brésil", a souligné la porte-parole de Casino. "Il est donc totalement infondé et même absurde de prétendre que MM. Pimentel et Coutinho aient pu favoriser Casino contre M. Diniz d'une quelconque manière".

lrb-lg/pt/glr

CASINO GUICHARD PERRACHON SA

CARREFOUR

CBD - CIA BRASILEIRA DE DISTRIBUICAO GRUPO PAO DE ACUCAR

BRF - BRASIL FOODS