NOUVELLES
23/10/2017 08:23 EDT | Actualisé 23/10/2017 08:40 EDT

Israël accuse le Hezbollah des récents tirs d'obus sur le Golan

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a accusé lundi le Hezbollah libanais d'être à l'origine de tirs d'obus en provenance de Syrie sur la partie du plateau du Golan occupé par Israël, sans que le régime syrien soit impliqué.

Ces projectiles n'étaient "absolument" pas, comme par le passé, des tirs perdus provenant des combats contre les rebelles de l'autre côté de la ligne de démarcation entre Israël et la Syrie, a affirmé M. Lieberman à des membres de son parti au Parlement.

"Il s'agissait de tirs délibérés de la part d'une équipe locale du Hezbollah", le mouvement chiite libanais qui combat au côté du régime du président syrien Bachar al-Assad et qui est l'un des grands ennemis d'Israël, a dit M. Lieberman cité par un porte-parole de son parti.

Des obus en provenance de Syrie se sont abattus jeudi et samedi sur la partie du Golan occupée par Israël, sans faire de victimes. L'armée israélienne a répliqué par des tirs d'artillerie sur "l'origine du tir" jeudi et sur des positions de l'artillerie syrienne samedi.

Le ministère syrien de la Défense avait nié jeudi avoir tiré des obus sur le Golan occupé et avait assuré que c'était Israël qui avait donné des instructions aux rebelles en Syrie afin de disposer d'un "prétexte" pour s'en prendre aux forces syriennes.

"Le Hezbollah a agi sans rien demander au régime d'Assad", a dit M. Lieberman. Le chef du Hezbollah Hassan "Nasrallah a personnellement donné l'ordre de garder ceci secret et de ne rien dire à Assad", a-t-il ajouté.

Il a répété cependant qu'Israël tenait le régime syrien pour responsable des attaques en provenance de Syrie, "surtout maintenant qu'il contrôle 90% du territoire" syrien.

Il a appelé Damas et Moscou, autre allié militaire du régime syrien, à réfréner le Hezbollah, qui cherche "à nous entraîner dans le bourbier syrien".

Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël suit attentivement l'évolution de la situation chez son voisin, veillant à ne pas être aspiré dans le conflit tout en frappant ponctuellement des positions du régime syrien ou des convois d'armes destinées au Hezbollah.

Israël et la Syrie restent officiellement en état de guerre depuis des dizaines d'années.

Depuis la guerre de 1967, Israël occupe 1.200 km² du Golan, dont l'annexion en 1981 n'a jamais été reconnue par la communauté internationale, alors que les quelque 510 km² restants sont sous contrôle syrien.

Israël et le Hezbollah se sont livré en 2006 une guerre qui a fait plus de 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, quasiment tous des soldats.

scw/lal/iw