NOUVELLES
22/10/2017 13:59 EDT | Actualisé 22/10/2017 14:20 EDT

Espagne/9e journée: le Real maître chez lui, Gameiro relance l'Atletico

Le Real Madrid reprend ses bonnes habitudes à domicile: enfin solide chez lui, le club merengue a battu Eibar 3-0 dimanche pour la 9e journée du Championnat d'Espagne, récupérant la troisième place dont l'avait brièvement dépossédé l'Atletico, vainqueur à Vigo (1-0).

Un but contre son camp de Paulo Oliveira (18e), une reprise instantanée de Marco Asensio (28e) et une frappe croisée de Marcelo (82e) ont permis au Real de s'offrir un succès paisible au stade Santiago-Bernabeu, où il peinait ces derniers temps.

Au classement, l'équipe de Zinédine Zidane (3e, 20 pts) reste à cinq points derrière le leader Barcelone (25 pts) et à une longueur derrière Valence (2e, 21 pts). L'Atletico est quatrième avec 19 unités grâce au revenant Kevin Gameiro, unique buteur face au Celta Vigo.

L'étonnant Leganés, tombeur de l'Athletic Bilbao 1-0 sur un but splendide du Français Claudio Beauvue (54e), est pour sa part cinquième (17 pts). Et Villarreal est sixième (16 pts) après sa large victoire 4-0 contre Las Palmas, avec notamment le 8e but dans cette Liga du Franco-Congolais Cédric Bakambu.

Avec six équipes se tenant en quatre points, de la troisième à la huitième place, il y a comme un embouteillage pour la course aux places européennes. C'est dire si le Real a été bien inspiré de rester à la tête de cette meute en montrant enfin un visage solide à domicile: ce n'est que sa 4e victoire en huit rencontres officielles au Bernabeu cette saison.

"Nous avons manqué de fluidité dans le jeu mais l'important était de gagner", a commenté Zidane. "Nous pouvons faire mieux, mais nous ne faisons pas trop mal les choses."

- Benzema tranchant -

Les Madrilènes ont été bien aidés par la faiblesse générale d'Eibar et par Paulo Oliveira, qui a marqué contre son camp sur un centre de Marco Asensio (18e).

Cela a mis en confiance le milieu offensif majorquin, auteur d'un mois d'août spectaculaire avant d'accuser le coup: Asensio a doublé la mise pour le Real (28e), soit son premier but depuis le 27 août!

Bref, Asensio a profité de sa titularisation pour se mettre en évidence et il a cédé sa place à l'heure de jeu à Karim Benzema, laissé au repos en début de rencontre.

L'avant-centre français, au coeur d'un échange de piques entre Zidane et l'ancien international anglais Gary Lineker qui le jugeait "surcoté", a répondu sur le terrain: il a réussi une entrée tranchante et il a été passeur décisif sur le troisième but, signé Marcelo (82e).

"Regardez juste sa demi-heure de jeu. Moi qui aime le beau jeu, je me suis régalé à le voir jouer", a savouré Zidane.

- Ronaldo rate, Gameiro revit -

Tout l'inverse de Cristiano Ronaldo... A la veille de la remise du prix Fifa de joueur de l'année, pour lequel il est le grand favori, le Portugais a tout raté: frappé déviée (17e), glissade au moment d'armer (51e), coup franc expédié en tribune (52e), duel perdu avec le gardien (66e)... Ce n'était pas sa soirée mais Zidane a assuré n'être "pas préoccupé" pour sa star.

Pour Kevin Gameiro, en revanche, cela va mieux: le Français, titulaire pour la deuxième fois de la saison seulement, a signé son premier but dans cette campagne d'un tir en pivot à bout portant sur corner (29e).

Après quoi, l'Atletico est revenu à ses fondamentaux, solidité et défense de fer, faisant le dos rond grâce aux parades de l'impérial gardien Jan Oblak.

L'Atletico avait bien besoin de cette victoire, même poussive, après quatre matches officiels sans s'imposer. Et Gameiro avait bien besoin de son but après un début de saison raté sur fond de pépins physiques.

"C'est très important pour moi et pour ma confiance", a savouré le Français au micro de la chaîne beIN Sports Espagne. "Je sors d'une période difficile mais maintenant que je joue, je peux aider l'équipe et marquer des buts."

jed/mca/ama/dif