NOUVELLES
18/10/2017 08:10 EDT | Actualisé 18/10/2017 08:20 EDT

Washington veut un "partenariat stratégique" avec l'Inde

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a présenté mercredi le "partenariat stratégique" renforcé que les Etats-Unis veulent développer avec l'Inde, dont il a loué "les valeurs" par opposition à la Chine, "une société non démocratique" dont il a critiqué le rôle dans la région.

"Nous aurons des relations importantes avec la Chine" au cours du "prochain siècle", mais "nous n'aurons jamais la même relation avec la Chine, une société non démocratique, que celle que nous pouvons avoir avec une grande démocratie", a-t-il déclaré lors d'une intervention consacrée aux liens américano-indiens.

Devant le think tank Center for Strategic and International Studies à Washington, le chef de la diplomatie a annoncé qu'il se rendrait la semaine prochaine en Inde, pour la première fois depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en janvier.

Selon lui, la relation entre New Delhi et Washington est "construite sur des valeurs partagées": "deux très grandes et importantes démocraties veulent partager le même avenir".

"La Chine, en se développant aux côtés de l'Inde, l'a fait de manière moins responsable, parfois en sapant l'ordre international et ses règles", a insisté Rex Tillerson, épinglant notamment les "actions provocatrices chinoises en mer de Chine méridionale". "Les Etats-Unis veulent des relations constructives avec la Chine, mais nous ne nous déroberons pas" là où "la Chine met à mal la souveraineté des pays voisins".

En conséquence, "le monde, et la région indo-pacifique en particulier, a besoin d'un partenariat fort entre les Etats-Unis et l'Inde", en matière économique, diplomatique et militaire, a-t-il estimé.

Pour cela, il a appelé les autorités indiennes à assumer pleinement leur rôle en matière de sécurité internationale, en renforçant leur armée et leur défense. Le ministre américain de la Défense Jim Mattis "a dit que les deux plus grandes démocraties du monde devraient avoir les deux plus grandes armées, je ne peux qu'approuver", a souligné le secrétaire d'Etat, en rappelant que Washington avait proposé de vendre plusieurs types d'armements à New Delhi.

fff/sha