NOUVELLES
18/10/2017 10:55 EDT | Actualisé 18/10/2017 14:10 EDT

Une nouvelle loi antiterroriste pour remplacer l'état d'urgence en France

PARIS — Le Parlement français a officiellement adopté, mercredi, la nouvelle loi antiterroriste qui remplacera l'état d'urgence décrété il y a deux ans en donnant plus d'outils aux forces de l'ordre pour combattre l'extrémisme violent.

Le Sénat a appuyé la loi par un vote de 244 contre 22.

La législation a bénéficié d'un accueil chaleureux, bien que certains amendements aient été apportés pour répondre aux critiques concernant des atteintes aux libertés individuelles.

La loi donne entre autres plus de pouvoir aux policiers pour mener des perquisitions, fermer des lieux de culte et restreindre la liberté de mouvement de personnes soupçonnées d'entretenir des liens avec des réseaux extrémistes.

La loi entrera en vigueur le 1er novembre, lorsque l'état d'urgence prendra fin. Il avait été adopté dans la foulée des attentats menés en novembre 2015 à Paris, qui avaient fait 130 victimes.

Le président Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé mercredi la création d'une nouvelle unité de police «du quotidien» qui veillera à contrecarrer les problèmes de sécurité et les crimes routiniers.

M. Macron a dévoilé les grandes lignes de son plan pour renforcer la sécurité en France lors d'un discours devant des policiers réunis au palais de l'Élysée.

Il a promis d'offrir des équipements modernes aux forces de l'ordre et de réduire la paperasse afin de permettre aux agents d'être plus efficaces sur le terrain pour combattre les vols et les comportements offensants dans les transports publics ou encore sur la rue.

Le président a également annoncé qu'un nouveau projet de lutte contre la radicalisation des jeunes serait lancé en décembre.