NOUVELLES
18/10/2017 09:03 EDT | Actualisé 18/10/2017 09:34 EDT

Réforme fiscale: les libéraux ajustent le tir sur les «placements passifs»

HAMPTON, N.-B. — Le ministre fédéral des Finances corrige le tir dans sa réforme fiscale sur les «placements passifs», afin de ne viser dorénavant que trois pour cent des entreprises «les plus riches» du pays.

Bill Morneau propose maintenant de fixer un plafond annuel de 50 000 $ aux placements passifs qui pourraient être libres d'impôt.

Le ministre a confirmé ces modifications mercredi matin dans un café de Hampton, au Nouveau-Brunswick, une petite localité à l'est de Saint-Jean où la réforme fiscale des libéraux n'était pas très bien accueillie.

M. Morneau soutient que cet ajustement permettra aux petits entrepreneurs de mettre de l'argent de côté pour la retraite ou les congés parentaux. Par contre, selon lui, l'amendement permettra toujours de réduire le recours à ces placements passifs par de riches entreprises dans le seul but de payer moins d'impôt.

La proposition originale sur les placements passifs avait soulevé un tollé auprès des petits entrepreneurs, qui se servent de cette mesure fiscale pour prévoir les coups durs ou couvrir les congés parentaux et de maladie.

Selon le ministre Morneau, de 200 à 300 milliards $ d'actifs dorment dans des comptes d'investissements passifs de deux pour cent seulement de toutes les entreprises privées du pays — soit environ 29 000 compagnies sur un total de 1,8 million.

M. Morneau soutient qu'il a procédé à cet ajustement à la suite de nombreuses consultations avec les petits entrepreneurs un peu partout au pays.