NOUVELLES
18/10/2017 13:03 EDT | Actualisé 18/10/2017 13:20 EDT

Ligue des champions - Le PSG, devant comme derrière

Alphonse Areola impérial dans ses buts. Kylian Mbappé efficace devant. Le PSG a pu compter sur ses extrémités pour facilement dominer Anderlecht (4-0) mercredi et signer un troisième succès en autant de matches cette saison en Ligue des champions.

Il n'aura fallu que trois minutes à Mbappé pour lancer Paris vers la victoire et surtout faire taire certaines critiques nées de son match compliqué le week-end dernier à Dijon. Ses nombreuses occasions manquées en Bourgogne ne sont déjà plus qu'un mauvais souvenir.

Mercredi au stade Constant Vanden Stock, l'ancien attaquant de Monaco a fait preuve d'un gros mental. Ce jeune joueur, à 18 ans, ne connaît pas le doute, dirait-on.

En plus de son but, il a aussi très bien servi Edinson Cavani sur le 2-0.

L'entraîneur Unai Emery avait raison de ne pas s'inquiéter pour sa jeune star après le match moyen du week-end.

"Kylian Mbappé est un jeune joueur qui va progresser avec les expériences et le fait qu'il n'ait pas marqué contre Dijon en est une pour lui. Je suis sûr que s'il a les mêmes occasions de buts contre Anderlecht, il les mettra", avait prédit le coach espagnol. Visionnaire sur ce coup-là.

Et même s'il a manqué l'immanquable à la 59e (une reprise trop enlevée devant un but vide), l'international a donné raison à son mentor.

Neymar l'a d'ailleurs souvent cherché (et trouvé). Les automatismes entre ces deux-là deviennent de plus en plus fluides même si le Brésilien semble parfois jouer trop vite pour ses partenaires.

- Areola, rassurant numéro 1 -

Et si le PSG a pu dominer Anderlecht, c'est aussi grâce à son gardien. Lorsqu'en première période, les Parisiens ont connu un coup de moins bien pendant un petit quart d'heure, ils ont pu compter sur la vigilance de leur rempart.

A trois reprises (12e, 16e, 22e), Areola a maintenu l'avance de son équipe en sortant face à Henry Onyekuru et Lukasz Teodorczyk.

Il a certes eu de la réussite, sauvé par sa barre à la 80e (sur un tir d'Henry Onyekuru) mais c'était après un arrêt incroyable sur une tête de Sofiane Hanni.

Titulaire depuis le début de la saison dans les buts parisiens, le joueur formé au club a pour le moment éteint le débat autour de la hiérarchie des gardiens au PSG, laissant l'Allemand Kevin Trapp au second plan.

Alors qu'il concédait en moyenne un but par match la saison passée (qu'il avait en partie passée sur le banc), Areloa a largement amélioré ses statistiques cette saison, "tombant" à moins d'un but concédé tous les deux matches.

Et surtout, il accumule les "clean sheet". Huit depuis le début de la saison. C'est déjà plus que sur l'ensemble de la saison dernière.

bnl/pgr/dep