NOUVELLES
18/10/2017 03:15 EDT | Actualisé 18/10/2017 03:20 EDT

Le guide suprême iranien dénonce les "diatribes et sornettes" de Trump

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a dénoncé mercredi les "diatribes et sornettes" de Donald Trump, dans sa première réaction aux récents propos du président américain contre l'Iran.

"Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu'est le président américain", a déclaré l'ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram.

Les États-Unis "sont en colère parce qu'aujourd'hui la République islamique d'Iran a contrarié leurs plans au Liban, en Syrie et en Irak", a-t-il avancé. Mais "que chacun se rassure: cette fois encore la nation iranienne va frapper l'Amérique au visage et la vaincre", a ajouté le Guide suprême.

"Le président des États-Unis fait étalage de bêtise mais cela ne doit pas détourner notre attention des troubles que provoque l'Amérique", a-t-il encore dit.

Dans une violente charge contre l'Iran, M. Trump a appelé vendredi le Congrès américain à appliquer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Il a menacé de retirer son pays de l'accord sur le nucléaire iranien signé en juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et le groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie).

Pour M. Trump, l'Iran ne respecte pas les engagements qu'il a pris par cet accord. L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), organisme onusien chargé de vérifier que la République islamique est fidèle à sa parole en la matière, a pour sa part certifié à huit reprises que Téhéran était bien en règle.

M. Khamenei a assuré que l'Iran continuerait de respecter ses engagements, alors que M. Trump a menacé vendredi de retirer son pays "à tout moment" de l'accord.

Le guide iranien a accueilli favorablement le front uni des Européens en faveur du maintien de l'accord nucléaire après le discours de M. Trump, mais il les a aussi exhortés à ne pas s'aligner sur Washington.

Les Européens "doivent s'abstenir de s'immiscer dans nos questions de défense", a-t-il mis en garde.

Vendredi, le président français Emmanuel Macron a lié la poursuite de la bonne application de l'accord nucléaire à des discussions sur le "programme balistique iranien et les questions de sécurité régionale".

"Vous demandez pourquoi l'Iran a des missiles, très bien. Mais pourquoi, vous, vous avez des missiles?" a lancé M. Khamenei, "et pourquoi avez vous des armes nucléaires?"

"Nous n'accepterons pas que les Européens se joignent aux manoeuvres d'intimidation des États-Unis" contre l'Iran, a-t-il prévenu.

L'accord de Vienne a permis une suspension des sanctions économiques imposées par l'ONU et les Occidentaux contre l'Iran à cause de son programme nucléaire. En échange, Téhéran a accepté de brider celui-ci pour apporter la garantie qu'elle ne cherche pas à se doter de l'arme atomique.

neg-er/mj/gk