NOUVELLES
18/10/2017 08:57 EDT | Actualisé 18/10/2017 09:02 EDT

La SCHL résiste à sa simulation de crise et se dit prête à résister à un choc

OTTAWA — La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) a indiqué mercredi que les résultats d'une simulation de crise à laquelle elle s'est soumise avaient démontré qu'elle était en mesure de résister à d'importants chocs.

L'agence fédérale a vérifié la résistance de ses activités face à des scénarios graves.

Sa simulation de crise comprenait un tremblement de terre dans un grand centre urbain, une forte chute du prix du pétrole et une correction du marché immobilier semblable à celle qui a touché les États-Unis, pendant laquelle le taux de chômage a grimpé alors que les prix des maisons plongeaient de 30 pour cent.

La SCHL s'est aussi intéressée à un scénario antimondialisation qui comprenait une hausse du protectionnisme, une application élargie de tarifs et le démantèlement de la zone euro.

L'agence dévoile les résultats de ses simulations de crise depuis 2015.

La SCHL offre notamment de l'assurance hypothécaire aux acheteurs de propriétés ainsi que des programmes de titrisation pour aider les institutions financières.