NOUVELLES
18/10/2017 05:08 EDT | Actualisé 18/10/2017 05:20 EDT

L'UE veut qu'Israël "reconsidère" ses projets de logements de colons en Cisjordanie

L'Union européenne a réclamé mercredi qu'Israël "reconsidère" ses récentes décisions relançant la colonisation en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée, en rappelant que celle-ci est "illégale au regard du droit international et sape la viabilité d'une solution à deux Etats".

"Cette semaine, les autorités israéliennes ont fait avancer des projets, appels à projets et permis pour des milliers d'unités de colonisation en Cisjordanie, y compris au coeur d'Hébron où c'est une première depuis 2002", a indiqué dans un communiqué une porte-parole de l'UE pour les Affaires étrangères.

"Nous avons également vu des informations sur le démarrage des travaux de construction de la première nouvelle colonie en 20 ans, Amihai, et que des travaux préparatoires au sol étaient initiés dans la zone sensible de Givat Hamatos à Jérusalem-Est, où de nouvelles constructions de colonies mettraient gravement en danger la continuité et la viabilité d'un futur Etat palestinien", s'est-elle inquiétée.

"L'Union européenne a demandé des clarifications aux autorités israéliennes et fait savoir qu'elle s'attendait à ce qu'elles reconsidèrent ces décisions, qui portent préjudice aux efforts en cours pour entamer des négociations de paix sérieuses", a ajouté cette porte-parole.

Réitérant la position de l'Union, elle a affirmé: "Toute activité de colonisation est illégale au regard du droit international, et sape la viabilité d'une solution à deux Etats ainsi que la perspective d'une paix durable".

Israël a décidé mardi de faire avancer la construction d'au total 1.292 logements en Cisjordanie, territoire occupé depuis 50 ans par l'armée israélienne, dans une nouvelle poussée de la colonisation de la part du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

L'administration civile israélienne, qui fait office de gouvernement en Cisjordanie, devait approuver d'autres projets mercredi, portant le nombre d'habitations concernées à plus de 2.000, selon l'ONG la Paix maintenant.

Lundi, elle avait approuvé la construction de 31 logements pour colons à Hébron, où la coexistence de quelques centaines de juifs et de dizaines de milliers de Palestiniens est une source de tensions et de violences permanentes.

axr/agr/gde