NOUVELLES
18/10/2017 08:24 EDT | Actualisé 18/10/2017 08:40 EDT

JO-2026 - L'Etat suisse apportera près d'1 milliard CHF en cas de succès de Sion

Le gouvernement suisse a annoncé mercredi son soutien à la candidature de Sion (Valais) pour les Jeux olympiques d'hiver 2026, promettant d'apporter près d'un milliard de francs suisses en cas de succès, alors que le CIO fait face à une crise des candidatures.

Le Comité olympique suisse Swiss Olympic et le Comité de candidature Sion-2026 ont réagi en indiquant avoir pris connaissance "avec satisfaction de cette décision de principe".

"Cette nouvelle étape constitue un pas important et un gage de sérieux pour le travail effectué (...) en vue d'accueillir des Jeux à taille humaine, durables et raisonnables en Suisse", ont-ils indiqué dans un communiqué.

Pour le Conseil fédéral, "ces Jeux devraient (...) avoir des répercussions positives sur la cohésion nationale et le développement économique du pays, notamment dans les régions de montagne".

"L'organisation de Jeux olympiques d'hiver en Suisse représentera une grande chance pour le sport, l'économie et la société", a poursuivi l'exécutif suisse, soulignant aussi la volonté des organisateurs du projet Sion 2026 "de s'appuyer autant que possible sur des infrastructures existantes et d'organiser les Jeux en respectant les principes du développement durable".

Le gouvernement a également pris en compte le fait que "les sites des compétitions", qui seraient répartis dans quatre cantons, "seront aisément accessibles en transports publics".

Les montants "maximaux" pour la contribution de la Confédération totalisent 995 millions de francs suisses (862 millions d'euros).

Sur ce montant, huit millions seront attribués au budget de candidature, que les organisateurs évaluent à 25 millions de francs suisses.

Par ailleurs, 827 millions de francs suisses seront dédiés au budget de l'organisation des Jeux, pour lequel les organisateurs prévoient des dépenses de 1,98 milliard de francs suisses et des recettes de 1,15 milliard.

La participation de la Confédération est liée à l'approbation du Parlement. La candidature de Sion implique quatre cantons, dont la population pourra, si elle le souhaite, demander à être consultée par référendum.

"En cas de rejet par un canton, d'autres lieux d'organisation pourront entrer en ligne de compte", précise le communiqué.

En février dernier, le canton suisse des Grisons avait décidé de ne pas soutenir une candidature helvétique aux JO d'hiver 2026.

La ville valaisanne de Sion, a déjà connu plusieurs échecs dans la course aux Jeux, dont le dernier pour les JO-2006 attribués à Turin.

Ce soutien apporté par le gouvernement suisse intervient quelques jours après le refus du Tyrol de soutenir une candidature d'Innsbruck. Les Tyroliens ont majoritairement estimé qu'un nouveau rendez-vous olympique serait trop coûteux pour la province.

Le CIO avait indiqué lundi qu'il allait "continuer ses discussions exploratoires avec les CNO et villes intéressés d'Amérique, d'Asie et d'Europe".

Alors que la phase dite "d'invitation" s'est ouverte le 29 septembre, le CIO a déjà rencontré les représentants de Sion, Calgary (Canada) et Stockholm.

A ces trois villes devrait se joindre une candidature américaine, Denver, Reno-Tahoe et Salt Lake City, hôte des JO d'hiver 2002, les derniers organisés aux Etats-Unis, ayant fait part de leur intérêt. Le Comité olympique américain avait toutefois indiqué vendredi hésiter entre 2026 et 2030.

Côté asiatique, la station japonaise de Sapporo, qui a reçu les JO en 1972, pourrait entrer dans la course tout comme Almaty, battue pour 2022.

La ville hôte des JO d'hiver 2026 sera désignée en septembre 2019 lors d'une session du CIO à Milan.

apo-ebe/gca/cha/dep