NOUVELLES
17/10/2017 01:42 EDT | Actualisé 17/10/2017 02:00 EDT

Le lauréat du Man Booker Prize désigné mardi

Le lauréat du prestigieux Man Booker Prize, qui récompense une oeuvre de langue anglaise, sera désigné mardi soir à Londres parmi six finalistes, le chouchou des bookmakers étant l'américain George Saunders avec "Lincoln in the Bardo".

Ce roman explore la mort du fils d'Abraham Lincoln, Willie, à l'âge de 11 ans.

Si les parieurs ont vu juste, George Saunders deviendrait le deuxième auteur américain à décrocher le prix, après la victoire l'an dernier de Paul Beatty, pour son roman "The Sellout".

Lancé en 1969, le prix n'a été ouvert qu'en 2013 à des auteurs non issus des pays du Commonwealth, une décision très controversée au Royaume-uni.

Face à Saunders, il y aura notamment Paul Auster, prix Médicis étranger en 1993, et auteur, entre autres, de La Trilogie new-yorkaise. L'écrivain, qui a fêté cette année ses 70 ans, publie son 17e roman, "4321". Dans ce pavé de 1.000 pages, il imagine quatre vies différentes à son personnage principal, Archie Ferguson, soulignant comment des événements minimes peuvent générer des réactions en chaîne.

Autre finaliste, l'Américaine Emily Fridlund, dont le premier roman, "History Of Wolves", a été acclamé par la critique outre-Atlantique. Publié en France en août par Gallmeister sous le titre "Une histoire des loups", l'ouvrage raconte l'histoire de Madeline, une adolescente solitaire qui habite au fond des bois avec ses parents et se fascine pour ses nouveaux voisins.

Trois Britanniques figurent également parmi la sélection. L'Ecossaise Ali Smith atteint la finale pour la quatrième fois, avec "Autumn", écrit juste après la décision du Royaume-uni de quitter l'Union européenne, et qui interroge le temps qui passe.

Fiona Mozley, diplômée de l'université de Cambridge, signe à 29 ans son premier roman, "Elmet", l'histoire du combat d'un père et de ses deux enfants contre un propriétaire foncier dans la campagne anglaise.

Enfin, Moshin Hamid, qui a aussi la nationalité pakistanaise, a été sélectionné pour son ouvrage "Exit West" qui traite de l'immigration et de la guerre civile dans un pays du Moyen-Orient qu'il ne nomme pas.

Avec ces auteurs, les organisateurs expliquent avoir choisi "six livres uniques et intrépides qui repoussent collectivement les frontières des conventions".

Outre une récompense de 50.000 livres, le lauréat du Man Booker Prize peut escompter une notoriété internationale immédiate. Parmi les récipiendaires on peut rappeler Salman Rushdie, récompensé en 1981 pour "Les enfants de minuit", et le prix Nobel de littérature, Kazuo Ishiguro, pour "Les vestiges du jour" (1989), porté au cinéma quatre ans plus tard.

jwp-pau/apz/ol/eg

FERGUSON