NOUVELLES
10/10/2017 12:34 EDT | Actualisé 10/10/2017 13:02 EDT

Philippe Couillard procédera à un remaniement ministériel mercredi à Québec

QUÉBEC — Le premier ministre Philippe Couillard procédera mercredi matin à un remaniement de son conseil des ministres.

Son bureau a convoqué les médias à une cérémonie d'assermentation à 10h, au chic Salon rouge de l'Assemblée nationale, ce qui laisse présager d'importants changements. De nouveaux visages pourraient faire leur entrée au cabinet.  

La rumeur circulait depuis un bon moment que M. Couillard s'apprêtait à rebrasser les cartes, pour s'entourer de plus de jeunes, de femmes et de députés issus des régions, à moins d'un an des élections générales.

Un des ministres visés devrait être Laurent Lessard.

Déjà mardi, l'Union des producteurs agricoles (UPA) réclamait qu'il soit vite déchargé du ministère des Transports, lui qui est aussi responsable de l'Agriculture.

M. Lessard cumule les deux fonctions depuis le 26 janvier dernier. Le président de l'UPA, Marcel Groleau, a dit en entrevue souhaiter ardemment que M. Lessard conserve l'Agriculture. Il a qualifié la situation actuelle «d'intenable», car il n'y a «aucun lien» entre les deux ministères.

«On a besoin d'un ministre à temps plein, a-t-il déclaré à La Presse canadienne. On est vraiment dans deux champs d'activités très différents et ça ne peut pas tenir à long terme.

«C'est exclu, j'imagine, dans la tête de M. (le premier ministre Philippe) Couillard, que M. Lessard va continuer à oeuvrer à la fois à la tête du ministère des Transports et de l'Agriculture. Je pense que s'il y a un remaniement ministériel, c'est en partie pour corriger cette situation-là», a-t-il renchéri. 

Le ministère de l'Agriculture ratisse large; il s'occupe à la fois des questions de salubrité et de protection du public, des négociations interprovinciales et internationales, de la transformation et de la surtransformation, en plus de la production agricole.

Les intervenants du milieu sont également à préparer la toute première politique bioalimentaire du Québec. Un sommet sur l’alimentation se tiendra en novembre.

«À ce moment-ci, nos attentes sont élevées, a fait savoir M. Groleau. Ce serait mal reçu, je crois, du milieu agricole d'avoir un nouveau ministre de l'Agriculture à ce moment-ci. On souhaite réellement que M. Lessard continue dans ses fonctions, et à temps plein.»

L'UPA souligne que sept ministres sont passés au ministère de l'Agriculture depuis les 10 dernières années. M. Groleau a plaidé pour plus de stabilité.