NOUVELLES
10/10/2017 04:49 EDT | Actualisé 10/10/2017 05:00 EDT

Pays-Bas: un nouveau gouvernement de coalition "ambitieux et équitable"

Les quatre partis néerlandais engagés dans les plus longues négociations de l'histoire du pays pour former un gouvernement ont officiellement dévoilé mardi l'accord "ambitieux et équitable" qu'ils ont scellé, sept mois après les élections législatives.

"C'est avec fierté que je présente cet accord ambitieux et équilibré", a déclaré le Premier ministre libéral sortant, Mark Rutte, lors d'une conférence de presse au Parlement, à La Haye.

"C'est un moment spécial", avait dit avant lui Khadija Arib, présidente de la chambre basse, qui a reçu l'accord des mains des quatre leaders concernés, auquel ils sont parvenus lundi.

"La version finale officielle de l'accord du gouvernement a été remis à la chambre basse du Parlement", a-t-elle déclaré devant les journalistes, soulignant toutefois la "longueur des négociations".

En rendant public cet accord mardi, le temps record de 208 jours de négociations pour former un gouvernement aux Pays-Bas, établi en 1977, a été battu d'un jour.

L'accord, baptisé "Confiance en l'avenir", prévoit que le parti libéral (VVD) de Mark Rutte joue de nouveau les premiers rôles dans le gouvernement d'une des principales économies de l'Union européenne.

Le VVD, vainqueur des élections en mars gouvernera avec les progressistes du D66 et deux partis chrétiens: le CDA, pragmatique, et l'Union chrétienne (CU), plus conservateur.

"Cet accord unit les progressistes et les conservateurs", s'est réjoui Alexander Pechtold, leader du D66.

"Ce sont les plus longues négociations de l'histoire", a déclaré Gerrit Zalm, troisième personne missionnée pour former une coalition, expliquant qu'il avait "fallu négocier entre quatre partis qui ont des convictions et des couleurs quelque peu différentes."

Mais selon les experts, ce mariage s'annonce difficile. Cette coalition donne à Mark Rutte et à ses partenaires une majorité ne tenant qu'à un seul siège, avec 76 sièges sur 150 au Parlement.

cvo/jkb/pg