NOUVELLES
10/10/2017 08:15 EDT | Actualisé 10/10/2017 08:20 EDT

La Première ministre écossaise appelle Madrid à respecter "le droit des Catalans"

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a appelé mardi les autorités espagnoles à respecter "le droit des Catalans à décider de leur propre avenir", dans son discours de clôture du congrès du Parti national écossais (SNP).

"Il est grand temps que le gouvernement espagnol s'assoie à la table des discussions avec le gouvernement catalan pour trouver une issue", a déclaré la cheffe du parti indépendantiste, devant des militants qui arboraient quelques drapeaux de la Catalogne.

"Une issue respectueuse de la loi mais aussi de la démocratie et du droit des Catalans à décider de leur propre avenir", a ajouté celle qui défend toujours l'idée d'une Ecosse indépendante.

Cette déclaration intervient au moment où Carles Puigdemont, le président de la Catalogne, doit faire un discours devant le Parlement catalan où il pourrait déclarer unilatéralement l'indépendance.

Nicola Sturgeon a également dénoncé l'attitude de l'Union européenne, qui aurait dû, selon elle, dénoncer les violences subies par les Catalans, "attaqués par la police simplement parce qu'ils voulaient voter".

Elle évoquait ainsi la journée du 6 septembre, quand un référendum sur l'indépendance, interdit par la justice espagnole, avait été maintenu par les autorités catalanes. Les forces de l'ordre avaient tenté d'empêcher le déroulement du scrutin et avaient chargé des manifestants, faisant au moins 92 blessés.

Lundi, le SNP avait déjà adopté une motion soutenant l'initiative unilatérale en vue de l'indépendance catalane et demandant à Madrid de "respecter le vote massif en faveur du oui".

Nicola Sturgeon a également réitéré sa volonté d'obtenir l'indépendance de l'Ecosse, provoquant même une réaction enjouée de la salle lorsqu'elle a qualifié l'Ecosse de "pays", et non de nation.

Elle n'a néanmoins donné aucun calendrier sur l'éventuelle organisation d'une nouveau référendum et la question de l'indépendance n'a pas été au programme des débats pendant le congrès du SNP, qui a duré trois jours.

En 2014, le maintien de l'Ecosse dans le Royaume-Uni l'avait emporté avec 55% des voix pendant un référendum sur l'indépendance.

"Nous ne savons pas encore quand cette décision sera prise", a souligné Nicola Sturgeon à la fin de son discours. "Mais nous pouvons, nous devons (défendre) et nous défendrons toujours l'indépendance", a-t-elle conclu.

apz/oaa/bds