NOUVELLES
10/10/2017 09:40 EDT | Actualisé 10/10/2017 10:00 EDT

Coopération militaire normale avec Ankara malgré les tensions (Pentagone)

La coopération militaire des Etats-Unis avec la Turquie, deux pays partenaires au sein de l'Otan, se poursuit normalement malgré les tensions diplomatiques entre les deux pays, a indiqué mardi le ministère américain de la Défense.

"Ces développements n'ont aucun impact sur nos opérations ou nos effectifs" en Turquie, a assuré un porte-parole du Pentagone, le colonel Robert Manning, alors que le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé le boycott de l'ambassadeur américain à Ankara, John Bass.

La base d'Incirlik, dans le sud de la Turquie, largement utilisée par les forces américaines pour lancer des attaques aériennes contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, "continue de jouer un rôle important de soutien aux efforts de l'Otan et de la coalition", a-t-il ajouté.

"Les opérations de la coalition contre l'EI qui sont lancées de la base d'Incirlik et d'autres sites turcs sont étroitement coordonnées avec nos partenaires turcs et ont leur soutien total", a poursuivi le colonel Manning.

"La Turquie est un partenaire solide de la coalition et un allié proche au sein de l'Otan", a-t-il souligné.

Les relations entre la Turquie et les Etats-Unis connaissent de fortes tensions depuis l'inculpation pour "espionnage", la semaine dernière, d'un employé turc du consulat général américain à Istanbul.

L'employé en question est accusé par la justice turque d'être lié au prédicateur en exil aux Etats-Unis Fethullah Gülen, désigné par Ankara comme le cerveau de la tentative de coup d'Etat du 15 juillet 2016.

En réaction à son arrestation, l'ambassade des Etats-Unis à Ankara a annoncé dimanche la suspension de l'essentiel des services de délivrance des visas dans les missions diplomatiques américaines en Turquie.

Mardi, le président turc a déclaré qu'il ne considérait plus l'ambassadeur américain, qui doit de toutes façons quitter Ankara dans les prochains jours car il est muté à Kaboul, comme "le représentant des Etats-Unis en Turquie".

wat-sl/sf