NOUVELLES
06/10/2017 04:39 EDT | Actualisé 06/10/2017 05:00 EDT

Un congrès des hackeurs à Prague pour la liberté financière

De nouvelles cryptomonnaies et d'autres outils destinés à combattre l'érosion des libertés financières seront évoqués à un congrès des hackeurs inauguré vendredi à Prague, ont annoncé ses organisateurs.

"La technologie permettra aux utilisateurs de se libérer de la dépendance économique à l'égard de l'Etat, d'accéder à la liberté financière et personnelle", a estimé Martin Sip, l'un des organisateurs, dans un communiqué.

Selon les organisateurs du congrès qui se déroulera ce week-end, des cryptomonnaies anonymes Monero ou Zcash, des cryptomarchés et des bureaux de change décentralisés peuvent stimuler les libertés financières.

Pour Amir Taaki, un hackeur britannico-iranien et expert en bitcoin, le monde occidental sera confronté à une crise sociale consécutive à son système économique actuel.

"Aujourd'hui, la plus grande partie du travail que les gens font au cours de leur vie, n'a absolument aucun sens, aucun but", a déclaré M. Taaki qui a créé le britcoin, une cryptomonnaie britannique.

"Ce qui fait tourner ce système mécaniste qui utilise les êtres humains en tant qu'objets c'est ... un système d'asservissement financier", a-t-il estimé, accusant ce système d'exercer "une forme vraiment sinistre de contrôle social".

"Notre but est de défier ce système hiérarchique et l'Etat pour redonner aux gens le sens de l'autonomie et d'une vie libre", a ajouté M. Taaki.

"Nous devons trouver de nouvelles formes d'organisation économique (...) et aujourd'hui le bitcoin est l'outil le plus important pour défier le pouvoir des banques centrales", a-t-il insisté.

Portant une casquette, le visage caché derrière des lunettes de soleil et un masque, un hackeur au pseudonyme de Smuggler, s'insurge contre le fait que les gens souffrent dans le système actuel dominé par les banques centrales.

"Nous vivons dans un monde dans lequel à dire vrai nous ne possédons pas l'argent, dans le sens où si nous pouvons l'utiliser dans des transactions, c'est toujours moyennant une autorisation", a-t-il expliqué.

Le bitcoin a atteint son plus haut niveau de l'histoire le 1er septembre en frôlant les 5.000 dollars, mais est retombé depuis à 4.375 dollars en date du 2 octobre.

frj/amj/bo/sw/bds