NOUVELLES
06/10/2017 06:19 EDT | Actualisé 06/10/2017 07:06 EDT

Les négociations débutent pour 5000 employés de bureau chez Bell au pays

MONTRÉAL — Les négociations viennent de débuter en vue du renouvellement de la convention collective de 5000 employés de bureau de Bell Canada, au Québec et en Ontario.

Et, signe des temps, c'est la sauvegarde des emplois qui restent qui est l'enjeu principal, aux yeux du syndicat Unifor (FTQ) qui les représente.

Au cours d'une entrevue avec La Presse canadienne, le directeur québécois d'Unifor, Renaud Gagné, a souligné qu'en 2006, Bell comptait 12 000 employés de bureau. Aujourd'hui ils ne sont plus que 5000.

C'est donc cette question du maintien des emplois qui restent qui est au coeur de la présente négociation, à savoir éviter que d'autres emplois soient transférés en sous-traitance ou dans d'autres pays, a indiqué M. Gagné.

Bell dit devoir s'adapter à un environnement compétitif et chercher à satisfaire tant ses employés que ses clients. Aux dires du syndicat, l'entreprise requiert des concessions de la part de ses employés de bureau. Mais joint par La Presse canadienne, Bell n'a pas souhaité faire d'autres commentaires sur la négociation qui s'amorce.