NOUVELLES
05/10/2017 23:26 EDT | Actualisé 05/10/2017 23:40 EDT

La reprise de Raqa, une "question de semaines" (Paris)

La bataille pour la reprise de Raqa, ex-capitale du groupe Etat islamique en Syrie, va durer encore "plusieurs semaines", a estimé vendredi la ministre française des Armées Florence Parly.

"C'est probablement une question de semaines", a-t-elle déclaré sur la radio France Inter.

Les derniers quartiers encore contrôlés par l'EI sont "évidemment les plus durs" à reprendre, a-t-elle relevé. "Il est difficile de faire des pronostics", a-t-elle ajouté.

"C'est un combat lent, difficile mais qui néanmoins est efficace", a poursuivi la ministre française.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), l'alliance combattant l'EI avec le soutien de la coalition internationale, contrôlent 90% de Raqa et resserrent l'étau autour des jihadistes retranchés dans un secteur du centre-ville comprenant notamment l'Hôpital de Raqa.

Le nombre de jihadistes français encore présents en Irak et Syrie s'est probablement réduit à 500, contre 700 estimés précédemment, a-t-elle encore noté.

"Beaucoup sont menés au feu, ceux qui voudraient s'échapper sont condamnés à se battre par Daech", acronyme arabe de l'EI, a-t-elle souligné.

"L'ordre de grandeur est probablement de 500 mais l'arithmétique n'est pas facile à maîtriser", a insisté Florence Parly.

"Il est assez probable que leur nombre va (encore) se réduire", a-t-elle poursuivi ajoutant qu'il n'y avait "quasiment plus de flux vers ces théâtres, pas non plus de flux de retour" des jihadistes vers leur pays d'origine.

vl/fz/ia