NOUVELLES
06/10/2017 05:51 EDT | Actualisé 06/10/2017 06:00 EDT

Espagne/FC Barcelone: l'emblème Iniesta gratifié d'un contrat à vie

Andrés Iniesta, homme d'un seul club: l'emblématique capitaine du FC Barcelone a prolongé vendredi son contrat en signant "à vie" avec son club formateur, pratique rarissime dans le football et preuve du statut unique du milieu de 33 ans, icône du football espagnol... et catalan.

C'est un soulagement pour les supporters mais aussi pour le président du Barça Josep Bartomeu, très critiqué depuis cet été. Le départ de Neymar au Paris SG pour la somme record de 222 millions d'euros, puis sa décision de faire jouer Barcelone à huis clos dimanche dernier en championnat alors que la Catalogne était secouée par des violences dans le cadre du référendum, l'ont exposé à de grandes turbulences. La prolongation d'Iniesta devrait apaiser les tensions en vue de la prochaine assemblée générale des Socios du club, le week-end du 21 octobre.

Iniesta, lui, a gagné l'honneur d'être applaudi dans la plupart des stades de la péninsule, chose rare dans un football espagnol polarisé entre Real Madrid et Barcelone, au point que son ancien entraîneur Luis Enrique l'avait qualifié de "patrimoine de l'humanité".

- Autorité morale -

C'est du haut de cette autorité morale qu'Iniesta, trentenaire à la peau claire et au sourire triste a appelé jeudi au dialogue pour résoudre la crise opposant Madrid et les dirigeants séparatistes catalans, qui menacent de déclarer l'indépendance de manière unilatérale.

Dans un monde où les CDD sont la norme, l'élégant meneur de jeu a obtenu le privilège de décider de son avenir au Barça au fil des saisons, avec ses sensations pour seule boussole.

"Je serai là tant que mon corps et mon esprit le permettront, j'espère que ce sera pour longtemps. Voilà mon état d'esprit", a dit Iniesta lors d'une conférence de presse après avoir signé son nouveau bail au Camp Nou.

"Mon intention est d'être là le plus longtemps possible, mais je ne serai pas là juste pour être là, ou juste pour accompagner les autres", a-t-il ajouté. "Je suis le mieux placé pour dire comment je me sens, comment vont mon corps et ma tête. Chacun est conscient de ses capacités et dès qu'elles baisseront, ce sera fini."

Symbole du centre de formation du Barça, au même titre que Lionel Messi, Iniesta est devenu en 2015 le capitaine de l'équipe blaugrana. Né à Fuentealbilla (Castille-La-Manche), c'est une figure appréciée dans toute l'Espagne pour sa pondération, son humilité et son style technique si élégant, emblématique du jeu de passe barcelonais.

"Barcelone est l'endroit où je me sens le mieux et le fait qu'on me fasse confiance avec un tel contrat me prouve qu'on a confiance en mon honnêteté et en ma personne", a souligné l'intéressé.

En prolongeant "à vie", Iniesta s'assure de rester au plus haut niveau jusqu'au bout, alors qu'il avait lui-même fait planer le doute sur son avenir ces dernières semaines, victime de blessures récurrentes -il est actuellement indisponible dix jours à cause d'une élongation-.

Arrivé à 12 ans à Barcelone, lancé en équipe première à 18 ans en 2002, Iniesta a disputé 639 matches avec le FC Barcelone (55 buts), soit le deuxième meilleur total de l'histoire du club derrière son ancien complice Xavi Hernandez (767 apparitions).

- Héros du Mondial-2010 -

Avec le Barça, Iniesta compte quatre Ligues des champions (2006, 2009, 2011, 2015), huit titres de champion d'Espagne, et un total de 30 trophées remportés.

Mais c'est sans doute avec l'Espagne que "Don Andrés" a le plus fait rêver la planète lors du triplé historique Euro-Mondial-Euro entre 2008 et 2012.

L'unique buteur de la finale de la Coupe du monde 2010 (1-0 a.p. face aux Pays-Bas) avait ému toute l'Espagne ce jour-là en fêtant ce but victorieux avec un message sous son maillot dédié à Dani Jarque, capitaine du club voisin et rival de l'Espanyol Barcelone, décédé d'une crise cardiaque en 2009.

L'international espagnol aux 121 sélections a reconnu vendredi qu'il se rapprochait de la fin avec la "Roja" - dont il est absent actuellement sur blessure - mais il souhaite "profiter de chaque instant", avec en ligne de mire le Mondial-2018 en Russie.

Sa prolongation de contrat ouvre en tout cas la voie à une autre signature très attendue: celle du quintuple Ballon d'Or Lionel Messi (30 ans), dont le nouveau contrat jusqu'en 2021 a été signé par le père et agent du joueur, puis officialisé en juillet, mais toujours pas paraphé par l'intéressé. Bartomeu a dit n'y voir qu'une formalité "protocolaire" bientôt accomplie.

jed/fbr/chc