NOUVELLES
06/10/2017 05:07 EDT | Actualisé 06/10/2017 05:20 EDT

Des survivants d'Hiroshima et Nagasaki saluent le Nobel à ICAN

Des survivants des bombardements atomiques sur les villes japonaises d'Hiroshima et Nagasaki à la fin de la Seconde Guerre mondiale ont salué vendredi l'attribution du prix Nobel de la paix à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN).

"Je suis ravi que l'ICAN, qui comme nous agit pour faire abolir les armes nucléaires, ait gagné le prix Nobel de la paix", a déclaré, cité par la chaîne de télévision NHK, Sunao Tsuboi, qui a été gravement brûlé dans l'explosion de la bombe lâchée sur sa ville d'Hiroshima, et a par la suite souffert d'un cancer.

"Ensemble et avec l'ICAN et bien d'autres gens, nous, les +Hibakusha+ (terme japonais pour les victimes de la bombe atomique), continuerons à nous battre tant que nous vivrons pour un monde sans nucléaire", a déclaré cet homme de 92 ans, l'un des quelques survivants d'Hiroshima qui avaient rencontré l'an dernier le président américain Barack Obama lors de sa visite dans la ville.

"Nous voulons dire notre joie, car (cette organisation) a aidé à concevoir un traité de désarmement nucléaire", a déclaré de son côté Shigemitsu Tanaka, chef du Conseil des survivants de la bombe atomique à Nagasaki. "Nous voulons travailler ensemble pour que ce traité puisse être signé le plus vite possible".

Le 6 août 1945, les Etats-Unis ont lancé une bombe atomique sur la ville japonaise d'Hiroshima, tuant 140.000 personnes, puis une autre sur Nagasaki trois jours plus tard, faisant 74.000 morts, forçant le Japon à la reddition.

De nombreux survivants de ces deux bombardements font campagne depuis des décennies, y compris auprès des Nations unies et d'autres organisations internationales, pour l'interdiction des armes nucléaires.

si/mtp/ia/glr