NOUVELLES
05/10/2017 00:38 EDT | Actualisé 05/10/2017 01:00 EDT

Washington est l'allié "numéro un" de Manille (chef de l'armée philippine)

Le chef de l'armée philippine a présenté dimanche les Etats-Unis comme "l'allié numéro un" de son pays et annoncé de nouveaux exercices militaires conjoints, après que Rodrigo Duterte eut espéré des relations plus étroites avec Washington.

Le président philippin a promis la semaine dernière une relation amicale avec les Etats-Unis, semblant tourner la page d'une phase de tensions au cours de laquelle il avait notamment traité l'ex-président américain Barack Obama de "fils de pute".

De retour de Hawaï où il a rencontré la semaine dernière l'amiral Harry Harris, chef du commandement américain du Pacifique, le général Eduardo Ano, chef de l'état-major philippin, a annoncé jeudi que les deux pays avaient décidé d'intensifier les exercices militaires conjoints en 2018, après les avoir réduits cette année.

"Le président a dit: +Je veux être plus amical avec les Etats-Unis+. Alors nous avons une relation plus étroite et davantage d'exercices", a-t-il dit aux journalistes à Manille.

"Il a dit de continuer à coopérer avec les Etats-Unis. Ils sont toujours notre allié numéro un", a-t-il ajouté.

La brouille avec Washington avait aussi coïncidé avec des efforts de M. Duterte pour se rappocher de la Chine. Lors d'une visite à Pékin en 2016, le président philippin avait même annoncé la "séparation" avec Washington.

Il avait insulté l'ancien président américain Barack Obama pour avoir critiqué sa guerre controversée contre la drogue, qui a fait des milliers de morts.

Il a aussi dénoncé la colonisation sanglante des Philippines par Etats-Unis dans les années 1900.

Rodrigo Duterte a remercié la semaine dernière les Etats-Unis pour leur aide dans la campagne pour déloger des jihadistes retranchés dans des quartiers de Marawi, une grande ville musulmane du Sud.

"Je ne voudrais pas dire qu'ils sont nos sauveurs mais ils sont nos alliés et ils nous ont aidés", a-t-il dit jeudi dernier. "Il y a tant de facteurs en jeu. Mais en ce moment, j'aime mieux être ami avec eux."

M. Ano s'exprimait pendant une cérémonie au cours de laquelle Pékin a livré 3.000 fusils d'assaut et des munitions aux Philippines.

Les Philippines sont devenues indépendantes en 1945. Washington et Manille sont liés depuis 1951 par un traité de défense mutuelle.

str-ajm/kma/jac/ia