NOUVELLES
05/10/2017 12:46 EDT | Actualisé 05/10/2017 13:00 EDT

Wall Street poussée à de nouveaux records par la finance et la tech

La Bourse de New York a clôturé à des niveaux records jeudi, les trois principaux indices enchaînant leur quatrième séance d'affilée à des plus hauts: le Dow Jones a gagné 0,50%, le Nasdaq 0,78% et le S&P 500 0,56%.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a progressé de 113,75 points à 22.775,39 points, le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 50,73 points, à 6.585,36 points et l'indice élargi S&P 500 de 14,33 points, à 2.552,07 points.

Le Dow Jones a enregistré une septième séance de suite en hausse, le Nasdaq et le S&P 500 ont eux terminé dans le vert pour la huitième session de suite.

Le S&P 500 inscrit un sixième record consécutif, ce qui ne s'était pas observé depuis vingt ans.

La progression du marché a été portée tout au long de la journée par le secteur financier et le secteur technologique.

L'indice regroupant les valeurs financières au sein du S&P 500 a gagné 0,99%, profitant des déclarations la veille de la présidente de la banque centrale américaine (Fed) sur la régulation financière aux Etats-Unis.

Janet Yellen a affirmé que l'institution travaillait dur pour s'assurer que celle-ci ne soit pas trop pesante sur le secteur.

"La plupart des candidats à la prochaine présidence de la Fed, Kevin Warsh, Jerome Powell et Janet Yellen elle-même, évoquent maintenant une limitation des excès de la régulation" a commenté Christopher Law de FTN Financial.

Les banques américaines devraient également faire partie des principaux bénéficiaires de la hausse attendue des taux d'intérêts de la Fed en décembre, car "cette hausse prouverait que l'économie américaine se porte mieux", a commenté Tom Cahill de Ventura Wealth Management.

Le secteur technologique était également fortement soutenu à Wall Street, l'indice lié au sein du S&P 500 clôturant en progression de 1,06%.

Trois nouvelles statistiques sont venues renforcer l'optimisme des investisseurs, sur les commandes industrielles, qui ont rebondi (+1,2%) en août grâce au secteur des transports, sur le déficit commercial qui s'est légèrement replié (-2,7%) ce même mois et sur les inscriptions hebdomadaires au chômage, qui ont baissé de façon plus importante que prévu (260.000 demandes contre 265.000 attendues).

"Nous allons sans doute connaître une croissance proche de 3% au troisième trimestre, ce qui soutiendra une bonne croissance des revenus", a estimé M.Cahill.

"Bien que nous sachions que ces chiffres soient liés aux dépenses de remplacement après les ouragans, toutes ces commandes se transforment en profits même s'il s'agit de court terme", a analysé pour sa part Christopher Low.

alb/jum/leo