NOUVELLES
05/10/2017 03:05 EDT | Actualisé 05/10/2017 03:20 EDT

Ukraine: un journaliste russe expulsé pour diffusion d'informations "mensongères"

Les services de sécurité ukrainiens (SBU) ont annoncé jeudi avoir expulsé un journaliste d'une chaîne de télévision publique russe, accusé de diffuser des informations "mensongères" qui "nuisent aux intérêts" de l'Ukraine, une décision aussitôt dénoncée comme "répressive" par Moscou.

Le journaliste Viatcheslav Nemychev de la chaîne de télévision russe NTV a été expulsé jeudi matin "en raison de ses activités nuisant aux intérêts nationaux de l'Ukraine", a indiqué le SBU dans un communiqué, en précisant lui avoir interdit l'entrée dans le pays pour trois ans.

Le SBU l'accuse d'avoir préparé une série de reportages "mensongers anti-ukrainiens" visant selon les services de sécurité ukrainiens à faire la propagande de la cause des rebelles prorusses de l'est de l'Ukraine.

Dans une déclaration sur le site de NTV, M. Nemychev a affirmé avoir passé en détention cinq heures avant d'être escorté à la frontière russe par des agents de sécurité ukrainiens.

Il s'agit du deuxième journaliste russe expulsé en un environ un mois.

Anna Kourbatova, journaliste de la télévision publique russe Pervy Kanal, a ainsi été expulsée d'Ukraine fin août pour les mêmes raisons après un reportage jugé trop critique.

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé une "politique discriminatoire, voire répressive de Kiev à l'égard des journalistes russes".

"N'importe quelle mission rédactionnelle en Ukraine devient désormais pour les employés russes des médias équivalente à une mission dans une zone de danger élevé, puisque cet Etat ne peut donner aucune garantie pour leur sécurité", a souligné le ministère dans un communiqué.

Les tensions entre Moscou et Kiev sont toujours au plus haut, plus de trois ans après l'annexion de la Crimée par la Russie suivie d'un conflit dans l'Est séparatiste de l'Ukraine, qui a fait plus de 10.000 morts.

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de soutenir militairement les séparatistes prorusses dans ce conflit, ce que Moscou dément.

zak/mp/gmo/ia