NOUVELLES
04/10/2017 22:48 EDT | Actualisé 04/10/2017 23:00 EDT

Syrie: la Russie affirme avoir détruit le plus grand dépôt de munitions d'un groupe jihadiste

L'armée russe a affirmé jeudi avoir détruit en Syrie "le plus grand dépôt de munitions" de la coalition jihadiste Tahrir al-Cham, composée essentiellement de l'ex-branche d'Al-Qaïda dans le pays.

"L'aviation russe a détruit le plus grand dépôt (...) de munitions de Tahrir al-Cham près d'Abou Douhour", dans la province d'Idleb (nord-ouest), a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov, dans un communiqué.

Situé en profondeur, ce dépôt abritait "plus d'un millier de tonnes de munitions", notamment pour l'artillerie, selon la même source.

Cette annonce intervient alors que l'armée russe a affirmé mercredi avoir grièvement blessé le chef de Tahrir al-Cham, Mohammad al-Joulani, en affirmant qu'il se trouvait dans un "état critique", une information démentie par la formation jihadiste, connue auparavant sous le nom de Front al-Nosra.

Jeudi, le ministère russe de la Défense a cependant insisté sur les blessures graves de Mohammad al-Joulani, en affirmant qu'il se trouvait "dans le coma" et assurant que cela avait "jeté le désarroi dans les rangs des terroristes à travers toute la province d'Idleb".

Selon le général Konachenkov, l'aviation russe a également effectué une frappe visant une réunion de responsables jihadistes, en tuant "49 combattants parmi lesquels sept commandants" de Tahrir al-Cham dans la province d'Idleb.

L'armée russe, qui intervient en soutien au régime de Bachar al-Assad, a déjà affirmé mercredi avoir tué 12 commandants de cette coalition jihadiste, dont l'un des bras droits de Joulani.

Ces opérations ont été menées par l'aviation russe à la suite d'une attaque contre des éléments de la police militaire russe le 18 septembre dans la région de Hama, voisine de celle de Idleb (nord-ouest), qui n'avait pas fait de victime.

Cette formation jihadiste a annoncé sa rupture avec Al-Qaïda en juillet 2016. Composée essentiellement de Syriens, elle attire de nombreux rebelles avec ses moyens financiers et sa meilleure organisation.

Elle a chassé ses ex-alliés rebelles de presque la totalité de la province d'Idleb (nord-ouest).

Après des mois de calme, cette province est visée ces dernières semaines par des bombardements intenses des forces prorégime et russes.

Plus de 330.000 personnes ont été tuées et des millions déplacées depuis le déclenchement du conflit syrien en 2011.

mp/nm/cr