NOUVELLES
05/10/2017 08:39 EDT | Actualisé 05/10/2017 09:00 EDT

Pays-Bas : grève massive des professeurs des écoles pour une hausse des salaires

Des dizaines de milliers d'enseignants ont fait grève jeudi aux Pays-Bas, exigeant une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail, ce qui a conduit à la fermeture de la plupart des écoles primaires.

Les "enseignants en colère", comme cela était écrit sur des pancartes et des banderoles, se sont rassemblés dans un parc de La Haye, où ils ont demandé que 1,4 milliard d'euros soient alloués à l'enseignement primaire par le nouveau gouvernement, dont la composition devrait être prochainement annoncée.

Ils réclament 900.000 euros pour avoir "le même salaire que leurs collègues de l'enseignement du secondaire", tandis que le reste de la somme devrait servir à atténuer le stress au travail, par exemple en réduisant la taille des classes, selon les médias néerlandais.

"La différence (de salaire) entre l'enseignement secondaire et l'enseignement primaire est près de 600 euros par mois. C'est tout simplement beaucoup d'argent", a lâché Michelle Onderwater, une enseignante de Leiden (ouest).

"Nous sommes en grève car nous voulons un avenir meilleur pour nos plus jeunes collègues. Ils subissent une pression énorme", a dit à l'AFP Merian van Goethaem, qui enseigne à Tilburg (sud).

Selon la télévision néerlandaise RTL, le mouvement a causé la fermeture de "la plupart des quelque 6.500 écoles primaires" des Pays-Bas, où de tels mouvements sociaux restent inhabituels.

La nouvelle coalition a d'ores et déjà prévu, d'après les médias néerlandais, d'allouer 500 millions d'euros supplémentaires à l'enseignement primaire, en plus des 250 millions d'euros déjà prévus dans le budget.

Les manifestants ont menacé de reconduire la grève pendant deux jours le mois prochain au cas où le nouveau gouvernement du Premier ministre sortant, Mark Rutte, ne répondrait pas favorablement à leur demande.

jhe/cvo/bds