NOUVELLES
05/10/2017 19:18 EDT | Actualisé 05/10/2017 19:40 EDT

Japon: Koike veut contrer Abe sur le nucléaire et la TVA

La populaire gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, a dévoilé vendredi le programme de son tout nouveau parti qui ambitionne de désarçonner le Premier ministre Shinzo Abe en promettant de renoncer au nucléaire d'ici 2030 et de geler un projet de hausse de la TVA.

Mme Koike, qui a secoué la léthargique scène politique japonaise avec son Parti de l'Espoir, compte se distinguer de M. Abe avec son projet d'élimination progressive de l'énergie nucléaire dans un pays toujours hanté par la catastrophe de la centrale de Fukushima en 2011.

Son parti promet aussi de mettre au rebut une hausse prévue de la taxe sur la consommation, qui passerait de 8% à 10%. M. Abe dit compter sur une partie des recettes supplémentaires pour financer des programmes pour l'enfance dans un pays miné par la baisse de la natalité.

Surnommant sa politique "Yurinomics", une allusion aux "Abenomics" de son adversaire, Yuriko Koike affirme vouloir "apporter de l'espoir au Japon et à son peuple".

Elle espère présenter un nombre suffisant de candidats pour obtenir une majorité des 465 sièges de la chambre basse du Parlement au cours du scrutin législatif du 22 octobre, convoqué par M. Abe.

A plusieurs reprises, elle a dit ne pas vouloir se présenter elle-même afin de se concentrer sur la ville de Tokyo qui doit accueillir en 2020 les jeux Olympiques d'été.

La loi exige au Japon que le Premier ministre soit membre du Parlement. Les électeurs potentiels du Parti de l'Espoir ne savent donc pas pour le moment qui ils placeraient au gouvernail de la troisième économie du monde.

Le refus de Mme Koike d'aller jusqu'au bout de son pari politique semble lui avoir fait perdre un peu d'élan. Le Parti libéral démocrate de M. Abe apparaît en tête avant le début officiel de la campagne le 10 octobre.

M. Abe avait dissous la chambre basse, déclenchant des élections anticipées dans l'espoir de prendre de court une opposition affaiblie et désorganisée. Mais il s'est fait devancer par Mme Koike qui, connue pour son sens aigu de la communication, a dévoilé son parti quelques heures avant l'annonce officielle des élections.

kh-ric-uh/ctx