NOUVELLES
05/10/2017 03:17 EDT | Actualisé 05/10/2017 03:40 EDT

Italie: 40% des adultes ont un faible niveau d'éducation (OCDE)

L'OCDE a déploré jeudi, dans un rapport sur les récentes réformes instaurées en Italie, le taux élevé d'adultes, 40%, ayant un faible niveau d'éducation, soulignant que cela représentait un frein pour la croissance.

"L'évaluation des compétences (...) montre que plus de 13 millions d'adultes - soit 40% de la population adulte en Italie - ont un faible niveau de compétence en littératie", l'aptitude à comprendre et utiliser l'information écrite, "et en numératie", habiletés de base liées aux nombres, écrit l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE).

"La mise en oeuvre pleine et efficace des réformes récentes, y compris celles qui portent sur le droit du travail et sur le système scolaire, contribuerait à dynamiser la croissance en Italie en améliorant les compétences de la main-d'oeuvre", estime le rapport qui a été présenté à Rome en présence, entre autres, du secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria et du ministre italien de l'Economie Pier Carlo Padoan.

Le rapport préconise notamment "d'augmenter les investissements dans l'enseignement supérieur et la formation professionnelle, d'encourager les entreprises à investir dans une formation de qualité".

"L'inadéquation des compétences est un problème majeur en Italie", souligne en outre l'OCDE.

"Près de 6% des travailleurs italiens déclarent ne pas avoir suffisamment de compétences pour accomplir leur travail et 21% ont un niveau de qualification ou formation inférieur à ce qui est demandé par leur emploi", précise l'OCDE.

Le problème est le même dans l'autre sens: 11,7% des travailleurs ont un niveau de compétences trop élevé par rapport à leur emploi et 18% ont des diplômes supérieurs à ceux requis dans le cadre de leur travail, poursuit l'organisation. Quelque 35% environ des travailleurs occupent en outre des emplois dans des secteurs sans lien avec leurs études. Enfin, près d'un jeune italien (15-29 ans) sur quatre est sans emploi, déscolarisé et ne suit aucune formation, soit le deuxième taux le plus élevé de la zone OCDE.

Le niveau d'instruction des jeunes âgés de 25 à 34 ans, inquiète plus particulièrement l'OCDE qui relève que la moyenne de ceux ayant un diplôme universitaire dans cette tranche d'âge en Italie est de 20% seulement, alors que la moyenne au niveau de l'OCDE, qui regroupe 35 pays, est de 30%.

ljm/ob/ia