NOUVELLES
05/10/2017 00:47 EDT | Actualisé 05/10/2017 05:29 EDT

Des traces de gaz sarin ont été trouvées après une attaque en mars en Syrie

LA HAYE, Pays-Bas — Des traces d'usage de gaz sarin ont été trouvées sur les lieux d'une attaque menée le 30 mars dernier à Al-Lataminah, dans le nord de la Syrie.

Les révélations faites jeudi par l'Organisation pour l'interdiction des Armes chimiques (OPCW) signalent que cette attaque ayant fait une cinquantaine de blessés a été suivie, quelques jours plus tard, par un bombardement chimique meurtrier qui a fait près de 100 morts à Khan Cheikhoun.

Le régime syrien a nié être le responsable de cette attaque chimique du 4 avril.

Un rapport conjoint de l'OPCW et des Nations-unies sur la responsabilité de ce carnage qui avait soulevé l'indignation dans le monde doit être dévoilé plus tard en octobre.

Le gaz sarin est une arme chimique dévastatrice qui peut entraîner la mort au simple contact avec la peau, même s'il est inodore et invisible.