NOUVELLES
05/10/2017 07:06 EDT | Actualisé 05/10/2017 07:22 EDT

Abandon d'Énergie Est: une victoire de la société civile, disent les écologistes

MONTRÉAL — Sans surprise, l'annonce de l'abandon du projet Énergie Est par TransCanada a été reçue par une salve d'applaudissements chez les groupes écologistes, jeudi.

Pour André Bélisle, président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, cette annonce est ni plus ni moins qu'une «victoire de la société civile», un tournant important.

Il espère tout de même une réflexion plus large sur l'exploitation du pétrole provenant des sables bitumineux et ses effets sur le climat et l'eau potable.

De son côté, Patrick Bonin, de Greenpeace, rappelle que les intervenants étaient nombreux à s'opposer au projet, dont les Premières Nations, des comités de citoyens, des municipalités, en plus des groupes écologistes. L'acceptabilité sociale du projet faisait défaut, a-t-il affirmé.

M. Bonin n'est guère surpris de cet abandon, car il estime que le projet d'oléoduc était devenu illogique, après l'adoption de l'Accord de Paris sur les changements climatiques.