NOUVELLES
30/09/2017 15:55 EDT | Actualisé 30/09/2017 15:55 EDT

Internet haute vitesse: les régions veulent utiliser le réseau d'Hydro-Québec

«C'est impossible de penser qu'on va faire du développement économique en 2017 si on n'a pas cet outil»

ipopba via Getty Images

Les quelque 1000 municipalités membres de la Fédération québécoises des municipalités (FMQ) souhaitent qu'Hydro-Québec les autorise à utiliser son réseau de distribution d'électricité pour acheminer de l'Internet haute vitesse en région.

Des discussions ont été entamées avec la société d'État, a indiqué samedi le président de la Fédération québécoise des municipalités, Richard Lehoux à l'issue du congrès annuel de son organisation.

Le principal frein à l'implantation de ce service de base est le coût, a-t-il souligné en entrevue avec La Presse canadienne.

L'utilisation du réseau de distribution d'Hydro-Québec existant permettrait de réduire la facture.

Hydro-Québec est partout, dans toutes les régions et sur tout le territoire, a-t-il plaidé.

Selon lui, l'internet haute vitesse en région est un incontournable.

«C'est impossible de penser qu'on va faire du développement économique en 2017 si on n'a pas cet outil», a-t-il résumé.

Richard Lehoux estime avoir obtenu un signal clair de l'État en ce sens. Lors de son discours devant les élus, le premier ministre Philippe Couillard a confirmé qu'Hydro-Québec devrait jouer un rôle important en la matière, selon lui.

Il assure également que les chefs des principaux partis d'opposition, Jean-François Lisée et François Legault, venus livrer leurs orientations aux élus se sont engagés à ce que l'accès à internet haute vitesse en région soit une de leurs priorités s'ils sont élus.

«On est à la croisée où on pense qu'il y a des choses intéressantes qui vont se faire dans les prochains mois, la prochaine année», s'est-il réjouit.

Voir aussi: