NOUVELLES
26/09/2017 02:05 EDT | Actualisé 26/09/2017 02:20 EDT

Rohingyas: le Bangladesh assouplit l'accès des ONG

Submergé par la crise humanitaire des Rohingyas, le Bangladesh a autorisé quelques dizaines d'ONG locales et internationales à intervenir dans les camps de réfugiés du sud du pays, a annoncé mardi un responsable gouvernemental.

Trente organisations ont déjà reçu le feu vert du Bureau des affaires des ONG pour répondre aux "besoins d'urgence" dans la région de Cox's Bazar (sud), où 435.000 réfugiés rohingyas ont trouvé abri depuis fin août pour fuir les violences en Birmanie, a indiqué Shahdat Hossain, le directeur de l'autorité.

D'autres autorisations devraient suivre.

"Ils peuvent travailler un maximum de deux mois dans les camps", a-t-il déclaré, précisant que les ONG se concentreraient principalement sur les soins de santé, la construction d'équipements sanitaires et d'abris.

Le Bangladesh verrouille de longue date l'accès des humanitaires aux camps de Rohingyas, où 300.000 personnes au moins se trouvaient avant même la nouvelle vague d'arrivées.

Les organisations bangladaises étaient interdites d'y opérer. Seules quatre organisations internationales, dont Médecins sans frontières (MSF) ou Action contre la faim (ACF), y étaient présentes.

En 2012, les autorités avaient ordonné à MSF, ACF et l'organisation britannique Muslim Aid de cesser leurs activités dans les camps de réfugiés. MSF et ACF y avaient été par la suite admis à nouveau.

Pénurie de nourriture, d'eau potable, de médicaments: la misère noire des camps de Rohingyas fait craindre une catastrophe sanitaire, notamment l'apparition d'épidémies de choléra ou de rougeole.

Quelque 4.500 personnes ont été traitées pour des diarrhées en un mois et 80.000 enfants vaccinés contre la rougeole et la polio.

Pour subvenir aux gigantesques besoins sanitaires, le Bangladesh a sollicité une aide de 250 millions de dollars auprès de la Banque mondiale, a indiqué Zahid Malek, ministre de la Santé de second rang.

La requête était en cours d'examen par l'organisation internationale, ont indiqué ses services dans un communiqué.

sa/tw/amd/jab