NOUVELLES
25/09/2017 23:57 EDT | Actualisé 26/09/2017 00:00 EDT

Irak/Kurdistan: levée du couvre-feu à Kirkouk

La vie a repris son cours normal mardi au centre de Kirkouk et dans les secteurs arabes et turkmènes après la levée du couvre-feu imposé la veille dans cette ville disputée du nord de l'Irak, a constaté un journaliste de l'AFP.

La circulation était intense tandis que la majorité des magasins a rouvert au lendemain du référendum d'indépendance qui a vu dans cette ville une forte affluence de votants dans les quartiers kurdes tandis que les Arabes et Turkmènes ont boudé les urnes.

"Le couvre-feu a été levé à 05H00 (02H00 GMT) dans toute la ville et le trafic est normal aux entrées et sorties de Kirkouk", a affirmé à l'AFP le chef de la police de la province de Kirkouk, le général de brigade Khattab Omar Aref.

Il a souligné que "la situation était stable et normal".

Lundi soir, "un couvre-feu total" avait été imposé dans le centre ville et les quartiers arabes et turkmènes en général hostiles au référendum.

Selon une source policière, le couvre-feu a été décidé pour éviter des incidents entre les communautés de cette ville de plus d'un million d'habitants.

Les restrictions ne touchaient pas les quartiers kurdes, où les habitants ont fêté le scrutin au son de la musique, de feux d'artifice et de tirs de joie.

Kirkouk et sa riche province éponyme font partie des zones disputées entre les Kurdes et le gouvernement central de Bagdad, au même titre que des zones de la province de Ninive (nord), de Dyala et de Salaheddine, au nord de Bagdad.

La plupart ont été conquises par les combattants kurdes en 2014 à la faveur du chaos provoqué par l'offensive des jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

ac/sk/hj