NOUVELLES
26/09/2017 04:21 EDT | Actualisé 26/09/2017 04:40 EDT

Grèce: enquête sur la mort d'une présumée Britannique dévorée par des bêtes

La police grecque enquêtait mardi sur la mort d'une présumée touriste britannique de 63 ans, après la découverte dans une forêt du nord du pays de restes humains dévorés par des animaux, a indiqué une source policière.

"Il semble que ces restes aient été ceux de la sexagénaire britannique Celia Lois Hollingworth", signalée disparue par sa famille au Royaume-Uni, "mais nous n'en sommes pas encore sûrs à 100% dans l'attente des conclusions du médecin légiste", a affirmé cette source à l'AFP.

La police grecque attend également ces prochains jours ces conclusions pour déterminer les causes de la mort, et savoir si la victime a été tuée par une attaque animale ou dévorée une fois déjà décédée, a-t-elle ajouté.

"Nous n'excluons pas un acte criminel" avant que le corps ne soit abandonné dans la zone, fréquentée par des chiens de berger, loups et chacals, a-t-elle indiqué.

Les médias grecs avaient dans un premier temps relayé sans aucun bémol la thèse selon laquelle la femme avait été tuée par des animaux, ce qui constituerait une affaire exceptionnelle dans le pays.

La police grecque de Rodopi (nord) avait été avertie vendredi de la disparition dans la région de Celia Lois Hollingwoth après que son frère se fut inquiété la veille de son sort auprès de la police britannique, faute de nouvelles.

"Le passeport de cette femme, ainsi qu'un soulier, un sac et un chapeau identifiés comme lui appartenant", ont été retrouvés à proximité des restes humains samedi, a précisé la même source.

Selon les témoignages recueillis par les enquêteurs, la femme avait quitté l'avant-veille le village de Maronia pour se rendre en taxi sur une site archéologique proche. La police a fait sa macabre trouvaille à quelques 4 km de ce site.

cb/hec/mdr