NOUVELLES
26/09/2017 02:51 EDT | Actualisé 26/09/2017 03:00 EDT

Foot/Suspension d'Agnelli: "pas d'incidence" sur la présidence de l'ECA

La condamnation du président de la Juventus Turin, Andrea Agnelli, à un an de suspension pour une affaire de vente de billets à des groupes "Ultras", n'a "pas d'incidence" sur son rôle de président de l'Association européenne des clubs, a indiqué mardi l'ECA.

M. Agnelli, élu début septembre à la présidence de l'ECA, a été condamné à un an de suspension et 20.000 euros d'amende pour une affaire de vente de billets à des groupes "Ultras", a annoncé lundi la Fédération italienne de football (FIGC).

Trois autres dirigeants du club écopent de la même peine, tandis que le club devra verser une amende de 300.000 euros pour la vente de ces billets à des groupes pour certains infiltrés par la N'drangheta, la mafia calabraise, qui les a revendus bien plus cher.

La condamnation de M. Agnelli "n'a pas d'incidence sur son rôle de président de l'ECA", a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'association qui réunit tous les grands clubs européens et défend leurs intérêts auprès des instances.

"Il est important de souligner que cette décision (de justice) n'est pas définitive", a ajouté ce porte-parole.

La Juventus a annoncé lundi son intention de faire appel de la décision, "avec la conviction que le club est dans son bon droit". L'avocat de M. Agnelli a annoncé qu'il entendait lui aussi faire appel.

M. Agnelli, 41 ans, a été élu le 5 septembre à la présidence de l'ECA où il succède à l'ancien international allemand Karl-Heinz Rummenigge.

ebe/jcp