NOUVELLES
26/09/2017 07:50 EDT | Actualisé 26/09/2017 08:00 EDT

Des milliers de passagers de la compagnie aérienne russe VIM-Avia bloqués

Plusieurs dizaines de milliers de passagers se sont retrouvés bloqués loin de chez eux mardi après que la compagnie aérienne russe VIM-Avia s'est déclarée incapable de fonctionner, étranglée par ses difficultés financières sans que l'Etat n'ait l'intention de l'aider.

"Un soutien public n'a plus aucun sens parce que dans les faits, cette compagnie a déjà arrêté de fonctionner", a déclaré à la presse le ministre des Transports Maxime Sokolov.

La dixième compagnie aérienne russe connaît des difficultés croissantes ces dernières semaines face à son endettement, le coût du kérosène et des services aéroportuaires.

"Malheureusement, nous sommes contraints de constater que la compagnie VIM-Avia est en situation économique difficile", a reconnu celle-ci mardi dans un communiqué, disant avoir "épuisé" ses fonds disponibles et toute possibilité de financement.

La compagnie dessert par vols réguliers ou charters les stations balnéaires du sud de la Russie mais aussi de Turquie ou Grèce et plusieurs mégapoles chinoises, faisant craindre un chaos aux professionnels du tourisme.

Selon l'agence fédérale chargée du tourisme, qui a créé une cellule de crise, VIM-Avia avait vendu 196.000 billets non encore utilisés, essentiellement jusqu'à fin octobre. Près de 39.000 touristes se trouvent actuellement dans un pays étranger et doivent être rapatriés, surtout de Turquie, a précisé son directeur Oleg Safonov, cité par les agences russes.

Un grand nombre de ces billets avaient été vendus dans le cadre de voyages organisés par les tours-opérateurs, dont l'association a demandé au gouvernement d'intervenir pour éviter un "scandale inadmissible à l'approche d'événements essentiels pour la Russie comme le Mondial-2018 de football", synonyme d'afflux de supporters en Russie.

- Enquête -

A Liège, 341 passagers chinois sont en attente depuis l'annulation lundi de leur vols vers plusieurs villes chinoises via Moscou. La moitié a pu être logée à l'hôtel mais l'autre moitié a dû passer la nuit à l'aéroport avant que des chambres leur soient trouvées.

"On a fait en sorte que ce soit le moins inconfortable possible en trouvant des chaises, des brancards", a raconté à l'AFP Christian Delcourt, porte-parole de l'aéroport.

Dans un communiqué, le ministère des Transports a assuré qu'un plan serait présenté d'ici à deux jours pour transporter par d'autres vols les détenteurs de billets.

L'aéroport de Moscou-Vnoukovo a commencé mardi à accueillir des vols VIM-Avia, selon le même communiqué. La compagnie était jusqu'alors basée à l'aéroport de Moscou-Domodedovo, envers lequel elle a accumulé d'importantes dettes.

VIM-Avia "est en situation de pré-faillite", a constaté l'analyste Boris Rybak, directeur de la société de conseil Infomost Consulting, jugeant "difficile" de savoir si elle pourrait être sauvée.

Selon cet expert interrogé par l'AFP, la compagnie paye les effets de la "guerre des prix et des excès de capacités" qui l'ont rendue incapable de payer ses factures et de rembourser ses dettes.

Le Comité d'enquête a ouvert mardi une enquête pour fraude, soupçonnant la compagnie d'avoir vendu des billets en sachant qu'elle n'avait pas les moyens de les assurer.

En octobre 2015, la deuxième compagnie russe Transaero, avec 106 avions, avait été fermée, succombant à des dettes insurmontables dans un contexte de crise économique et de baisse du trafic.

Cette disparition a abouti au renforcement de la domination de la compagnie semi-publique Aeroflot, qui profite désormais du rebond actuel du marché.

or-mad-gmo/tbm/mdr

AEROFLOT - RUSSIAN AIRLINES

TRANSAERO AIRLINES