NOUVELLES
26/09/2017 06:48 EDT | Actualisé 26/09/2017 06:50 EDT

Comité condition féminine: le NPD ne veut pas d'une présidente anti-avortement

OTTAWA — Le Nouveau Parti démocratique (NPD) craint de voir une députée conservatrice anti-avortement à la tête du comité permanent de la Condition féminine.

C'est la députée néo-démocrate Sheila Malcolmson qui a tiré la sonnette d'alarme lundi en point de presse dans le foyer de la Chambre des communes.

Elle a dit juger «inacceptable» qu'un comité dédié à l'avancement du droit des femmes et à l'égalité des femmes soit dirigé par Rachael Harder, une élue albertaine opposée à l'avortement.

Il a été impossible de parler à la députée, à qui le chef conservateur Andrew Scheer a confié en juillet dernier le rôle de porte-parole en matière de condition féminine au sein du cabinet fantôme.

Peu après, le site web d'information iPolitics a révélé que Mme Harder avait accordé l'été dernier 12 000 $ de subventions fédérales à deux cliniques anti-avortement de sa circonscription.

La députée Malcolmson a exhorté lundi les députés libéraux, qui sont majoritaires au comité, de se joindre à elle dans l'objectif de bloquer la nomination de la députée Harder.

«Nous ne pouvons avoir une députée anti-choix qui contrôle l'agenda de ce comité. C'est trop important», a-t-elle insisté au micro.

L'élection à la présidence du comité permanent de la Condition féminine se tient mardi.