NOUVELLES
26/09/2017 12:54 EDT | Actualisé 26/09/2017 13:00 EDT

C1 - Tottenham écoeure l'APOEL Nicosie avec un triplé de Kane

Tottenham a rejoint le Real Madrid en tête du groupe H de la Ligue des champions en corrigeant l'APOEL mardi à Nicosie sur un triplé -et un "hat trick"- de l'incontournable Harry Kane (3-0).

L'Anglais a mis sa patte sur les six buts des Spurs en Ligue des champions cette saison, après son doublé et sa passe décisive contre Dortmund lors de la première journée.

La défense centrale d'APOEL porte une lourde responsabilité dans la défaite vu ses nombreux marquages défaillants sur Kane, pourtant l'un des buteurs les plus prolifiques de l'année 2017 en Europe. Le Real Madrid, qui recevra les Spurs le 17 octobre, sait à quoi s'en tenir.

Dominé en début de match par une équipe anglaise toutefois peu entreprenante offensivement, APOEL s'est signalé le premier avec une puissante frappe du gauche du belgo-brésilien De Camargo sur la barre de Lloris, qui a réveillé un stade assoupi (19e).

Les Chypriotes ont de nouveau manqué d'ouvrir le score quand une sortie au pied de Lloris, dans l'axe et hors de sa surface, a été contrée par le Hongrois Sallai, le ballon passant juste à côté du poteau (37). Deuxième avertissement sérieux pour les Spurs.

Deux minutes plus tard, Kane a pu libérer les siens d'un plat du pied gauche, en face à face avec le gardien Waterman, après un long service en profondeur dans l'axe du défenseur belge Alderweireld.

Leur défense plutôt suspecte sur cette action n'a pas entamé l'ardeur des Chypriotes qui ont placé leurs deux premiers tirs cadrés au retour des vestiaires, tous deux sauvés par de belles parades de Lloris (48e, 56e).

APEOL a appuyé là où ça faisait mal, c'est-à-dire sur l'aile droite de Serge Aurier, souvent dépassé par le rapide Efrem. Tellement dépassé, d'ailleurs, que Mauricio Pochettino l'a sorti avant l'heure de jeu pour faire rentrer un attaquant et replacer son bloc en 4-4-2.

Coaching immédiatement gagnant puisque que Kane a doublé la mise peu après, cette fois du plat du pied droit, encore une fois étrangement esseulé dans la surface (62).

Pourtant prévenue, la défense d'APOEL a encore laissé de l'espace à l'attaquant anglais sur un centre de Trippier, converti en but d'une tête décroisée (67) pour le "hat trick".

Le devoir accompli, il a été remplacé par l'ancien Marseillais Nkoudou et a vu son équipe tranquillement gérer la fin de match.

bpe/zif