NOUVELLES
25/09/2017 10:52 EDT | Actualisé 25/09/2017 11:00 EDT

Washington juge "absurde" de suggérer que Trump a déclaré la guerre à Pyongyang

La Maison Blanche a vivement rejeté lundi les accusations de Pyongyang selon lesquelles Donald Trump aurait "déclaré la guerre" à la Corée du Nord, les qualifiant d'"absurdes".

"Nous n'avons pas déclaré la guerre à la Corée du Nord et, franchement, une telle suggestion est absurde", a déclaré Sarah Huckabee-Sanders, porte-parole de l'exécutif américain.

Le chef de la diplomatie nord-coréenne, Ri Yong Ho, a accusé lundi le président américain: "Tous les Etats membres (de l'ONU) et le monde entier devraient clairement se rappeler que ce sont les Etats-Unis qui ont les premiers déclaré la guerre à notre pays", a-t-il affirmé.

"Notre objectif reste le même; nous cherchons une dénucléarisation pacifique de la péninsule coréenne, c'est notre objectif", a ajouté la porte-parole de M. Trump, évoquant une "pression économique et diplomatique" aussi forte que possible.

Interrogé sur les propos du diplomate nord-coréen qui a menacé d'abattre les bombardiers américains s'approchant de ses côtes, elle a estimé qu'il n'était jamais acceptable pour un pays d'abattre des avions d'un autre pays "se trouvant au-dessus des eaux internationales".

Samedi, dans une démonstration de force, les Etats-Unis ont fait voler des bombardiers stratégiques près de la Corée du Nord, ajoutant une pression militaire à des tensions politiques qui ont duré toute la semaine, via des insultes et menaces.

jca/sf