NOUVELLES
25/09/2017 17:26 EDT | Actualisé 25/09/2017 18:06 EDT

La sénatrice du Maine signe l'arrêt de mort réforme de santé des républicains

WASHINGTON — La sénatrice du Maine, Susan Collins, a signé l'arrêt de mort de la dernière proposition de réforme du système de santé initiée par des élus républicains pour abroger l'Obamacare.

La républicaine modérée a annoncé lundi dans un communiqué que le projet de loi entraînerait des compressions «dévastatrices» au programme Medicaid, qui bénéficie aux pauvres et aux handicapés, en plus d'augmenter les primes pour des millions de personnes.

Selon elle, cette proposition affaiblirait aussi les protections pour les patients avec des conditions médicales préexistantes.

La sénatrice Collins a dit aux journalistes qu'elle avait pris cette décision malgré un appel téléphonique du président Donald Trump, qui lui avait demandé d'appuyer le projet de loi.

Elle a ajouté que la proposition était «profondément déficiente» malgré les nombreux changements qui ont été apportés dans le but de rallier le plus d'élus.

L'échec annoncé de ce projet de loi rappelle la défaite embarrassante qu'avaient subie le président Trump et des dirigeants de son parti en juillet, lorsque le Sénat avait rejeté la réforme de l'Obamacare. Les républicains promettent d'abroger la loi de l'ancien président Barack Obama depuis des années.

Avec la majorité faible de républicains au Sénat et l'opposition ferme des démocrates, trois votes contre plomberaient la réforme.

Les sénateurs John McCain, Rand Paul et Ted Cruz ont déjà annoncé qu'ils voteraient contre le projet de loi dans sa forme actuelle.