NOUVELLES
25/09/2017 04:42 EDT | Actualisé 25/09/2017 05:00 EDT

Fosses communes en Birmanie: 17 autres corps découverts

Dix-sept nouveaux corps ont été découverts dans une fosse commune dans l'ouest de la Birmanie, en proie aux violences entre armée et rebelles musulmans rohingyas.

"Nous avons trouvé dix-sept corps dans deux fosses près de l'endroit où nous avions déjà trouvé des cadavres hier", a expliqué à l'AFP Ni Maul, responsable de la communauté hindoue et membre de l'équipe en charge des recherches.

Le porte-parole du gouvernement civil, Zaw Htay, a confirmé l'information à l'AFP, sans dire si les victimes étaient des membres de la communauté hindoue.

L'armée birmane avait annoncé dimanche la découverte d'une fosse commune contenant les corps de 28 hindous, affirmant qu'ils avaient été tués par des "terroristes" musulmans rohingyas.

Cette fosse commune avait été découverte près de Kha Maung Seik, dans la région de Maungdaw, dans l'Etat Rakhine, théâtre des violences entre armée et rebelles rohingyas.

Après la découverte de 17 cadavres supplémentaires près de Kha Maung Seik, les recherches doivent se poursuivre, menées par des volontaires, l'armée et la police pour tenter de retrouver d'autres corps, les témoins évoquant une centaine de civils emmenés de force par les rebelles en dehors de ce village hindou.

C'est la première fois que la découverte d'un charnier est signalée depuis le 25 août et le début du conflit qui a démarré lorsque des rebelles rohingyas ont attaqué des forces de l'ordre birmanes.

Ces violences ont entraîné l'exode de très nombreux Rohingyas au Bangladesh (plus de 435.000 en un mois, selon l'ONU qui parle d'"épuration ethnique").

Cohabitaient jusqu'alors dans cette région de l'Etat Rakhine des villages musulmans, hindous et bouddhistes.

Les bouddhistes sont majoritaires dans ce pays d'Asie du sud-est où la haine des musulmans s'exprime de façon parfois violente, avec des affrontements intercommunautaires particulièrement meurtriers en 2012.

hla-dth/lch