NOUVELLES
25/09/2017 00:22 EDT | Actualisé 25/09/2017 00:40 EDT

Allemagne: "une victoire amère" pour Merkel (gouvernement français)

Le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner a évoqué lundi une "victoire amère" pour Angela Merkel aux élections législatives qui voit la percée d'une extrême-droite "très violente, très dure, très radicale, et en Allemagne plus qu'ailleurs encore".

"D'abord, il faut saluer la victoire d'Angela Merkel. C'est la quatrième et en France quand on voit un chef de gouvernement gagner quatre fois, on est assez admiratifs", a déclaré le porte-parole du gouvernement français sur les médias RMC et BFMTV.

"Ensuite, oui, on voit bien que cette victoire est amère. Elle est amère parce qu'elle voit monter une extrême-droite très violente, très dure, très radicale, et en Allemagne plus qu'ailleurs encore. C'est marquant", a ajouté M. Castaner.

Le parti de droite nationaliste AfD a enregistré dimanche une percée historique pour un tel mouvement aux élections allemandes, brisant un tabou dans le pays qui se retrouve face à "un nouveau défi" selon les mots d'Angela Merkel.

M. Macron n'a pas mentionné la percée de l'AfD dans son message de réaction diffusé dimanche soir sur Twitter.

Au pouvoir depuis 12 ans et trois mandats, Angela Merkel a remporté, à la tête des conservateurs allemands, les législatives de dimanche mais se retrouve affaiblie par le succès historique de la droite nationaliste et la difficulté de trouver des partenaires pour gouverner, après le refus des sociaux-démocrates de former une nouvelle coalition.

Les Libéraux allemands, probables partenaires de Mme Merkel dans le futur gouvernement, ont prévenu dès dimanche qu'ils s'opposeraient au projet de budget de la zone euro d'Emmanuel Macron.

"C'est essentiel dans la relation franco-allemande qu'il y ait ce moteur qui permette de changer les choses au plan européen, et (le président français) Emmanuel Macron qui a travaillé avec elle présentera demain une feuille de route pour transformer en profondeur l'Europe", a poursuivi M. Castaner, évoquant le nouveau discours sur l'Europe que le président français doit prononcer mardi à l'université de la Sorbonne, à Paris.

"L'idée est simple: elle est de considérer que si justement on veut lutter contre les nationalismes, les populismes dans chacun de nos pays, il faut une Europe puissante, forte qui protège, qui libère. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, donc il faut réinventer l'Europe", a résumé M. Castaner.

Le président français n'a pas ménagé ses efforts depuis son élection en mai pour renouer un lien fort entre Paris et Berlin, avec en arrière-plan une ambition, "refonder" l'Europe après le séisme du Brexit.

bpa/vm/lv/mdr