NOUVELLES
24/09/2017 10:01 EDT | Actualisé 24/09/2017 10:20 EDT

Mondiaux-2017 - Déclarations

Peter Sagan (SVK), vainqueur:

"Je n'avais pas de stratégie précise au départ. C'était difficile aujourd'hui de gagner, j'étais dans le groupe et, dans les cinq derniers kilomètres, j'ai pensé que c'était perdu. Je me suis dit qu'on allait courir pour la troisième, la quatrième ou la cinquième place, plus pour le titre. Heureusement, on est revenu, je suis parvenu à me replacer et à tout donner au sprint. Toutes mes excuses à Kristoff, pour l'avoir battu devant son public, mais c'est le sprint. Je veux dédier cette victoire à un grand ami, Michele Scarponi, qui aurait eu son anniversaire demain (lundi). C'était un champion et je pense à sa femme et à ses proches. J'ai aussi une pensée pour ma femme Katarina qui attend notre premier enfant. C'est une grande année ! Le Tour de France (exclusion pour sprint dangereux) ? Je n'y pense pas, je suis là pour le championnat du monde aujourd'hui et c'est différent. Il vaut mieux voir les choses de façon optimiste."

Alexander Kristoff (NOR), 2e: "Je n'étais tout simplement pas assez rapide pour devancer Sagan. Malheureusement ! J'ai fait mon maximum, je dois être satisfait du résultat mais, bien sûr, je suis déçu. C'est difficile de battre Sagan, il a gagné beaucoup de courses de ce genre. Je ne vois pas ce que j'aurais pu faire de plus. Il était peut-être un peu plus frais à la fin."

Michael Matthews (AUS), 3e: "Je regrette d'avoir fait autant d'efforts dans la dernière montée. Je ne savais pas que l'on serait si nombreux dans le sprint et j'ai gaspillé beaucoup d'énergie. J'aurais dû faire comme Sagan et Kristoff."

Matteo Trentin (ITA), 4e: "Quatrième, c'est la mauvaise place. Parce que toute l'équipe a parfaitement couru. Dans la dernière montée, je savais que je ne pouvais pas suivre les attaques. A mi-pente, j'ai rejoint le groupe de Van Avermaet et j'ai pensé que les Belges rouleraient mais le groupe est revenu. Colbrelli nous avait dit être à la limite à deux tours de la fin et il a travaillé pour revenir. Bettiol a été exceptionnel pour me placer avant le sprint, Moscon a été magnifique. Nous aurions mérité plus."

Greg Van Avermaet (BEL), 6e: "Je ne sais pas ce qui nous a manqué... Alaphilippe fait une bonne dernière ascension, Philippe (Gilbert) et moi étions à bloc tous les deux. Philippe a essayé d'attaquer à trois kilomètres de l'arrivée et moi j'ai fait le sprint. Ce n'était pas possible de gagner. Beaucoup de sprinteurs étaient encore dans le groupe. La troisième place était peut-être possible mais je n'étais pas assez bien positionné dans le dernier virage. J'avais des bonnes jambes pour faire ce résultat, la troisième place était peut-être possible si j'avais été en meilleure position dans le dernier virage, mais je n'ai aucun regret."

jm/sk