NOUVELLES
23/09/2017 12:57 EDT | Actualisé 23/09/2017 13:00 EDT

Italie/6e journée - Les gros mènent grand train

La Juventus Turin et Naples qui poursuivent leur sans-faute, l'AS Rome qui confirme sa montée en puissance: le début de la 6e journée de Serie A samedi a montré une fois de plus que l'écart se creuse entre les gros calibres du championnat et les autres.

. La Juve balaie le Torino

Une victoire sur le terrain de la Juventus: Les tifosi du Torino attendent ça depuis 1995 et ils vont devoir attendre encore.

Le Derby de la Mole était encore un peu plus attendu que d'habitude cette saison, car le Torino est en forme et semblait en mesure de gêner son grand rival.

Il en est resté très loin, soufflé par le rythme imposé par les bianconeri, qui ont réussi l'un de leurs meilleurs matches de la saison pour s'imposer 4-0.

C'est d'abord le pressing de Matuidi et Pjanic qui a été fatal au Toro, permettant à Dybala d'ouvrir la marque au quart d'heure de jeu (16e). Baselli a ensuite été expulsé dès la 24e minute et la Juve a déroulé.

Une frappe parfaite de Pjanic (40e) puis un spectaculaire coup de tête d'Alex Sandro (57e) sur corner ont illustré l'écart évident entre les deux équipes. En fin de match, Dybala s'est offert un doublé, inscrivant au passage son 10e but en six matches de Serie A.

La Juve, où Higuain n'était que remplaçant, a encore touché le poteau et Sirigu a été très bon dans les buts du Torino, évitant un bilan qui aurait pu être beaucoup plus lourd.

Les joueurs de Massimiliano Allegri peuvent se tourner tranquillement vers la réception de l'Olympiakos mercredi en Ligue des Champions. En championnat, ils ont pris les 18 points qui étaient à prendre.

. Naples à l'arrachée

Six sur six aussi pour Naples, qui est donc à égalité de points avec la Juve en tête de classement. Mais l'équipe de Maurizio Sarri a de son côté eu toutes les peines du monde à se débarrasser de la SPAL (3-2).

Ce sont en effet les joueurs de la ville de Ferrare qui ont ouvert la marque, par Schiattarella (13e). Et ils ont encore eu la force de revenir à 2-2, sur un superbe coup franc de Viviani (74e), alors que Insigne (15e) et Callejon (72e) avaient remis Naples en tête.

Mais le dernier but napolitain, signé Ghoulam (83e) sur une superbe action individuelle a été de trop pour le courageux promu, qui n'a pas réussi à sauver un point.

Trois jours avant de recevoir Feyenoord en Ligue des Champions, Naples confirme donc ses ambitions en Serie A, fort d'une incroyable statistique: au moins trois buts marqués à chaque match de championnat.

- La Roma remonte -

Auparavant, l'AS Rome avait pour sa part signé sa troisième victoire de suite et poursuivi sa remontée dans le haut du classement en dominant 3-1 l'Udinese.

Avec 12 points, les Romains, qui comptent un match en retard, reviennent provisoirement à la 4e place, six points derrière Naples et la Juventus, et confirment leur belle forme du moment avant d'affronter Qarabag mercredi en Ligue des champions.

Le Bosnien Dzeko a montré la voie dès la 12e minute puis s'est transformé à la demi-heure de jeu en passeur décisif pour El Shaarawy, muet jusque-là cette saison.

Juste avant la pause, l'Italien a profité d'une incompréhension dans la défense de l'Udinese pour s'offrir un doublé.

Dépassé, l'Udinese a su réagir en toute fin de match par Stryger Larsen (90e), mais il était trop tard pour inquiéter la Roma. Le cauchemar continue pour l'équipe de Luigi Delneri, qui enregistre sa cinquième défaite en six matches.

dif-stt/cd

JUVENTUS FOOTBALL CLUB