NOUVELLES
23/09/2017 13:20 EDT | Actualisé 23/09/2017 13:40 EDT

Espagne/6e j.: Barça impeccable, Atletico dauphin, Real revanchard

Le FC Barcelone a gagné samedi un derby contre Gérone (3-0) inédit en Championnat d'Espagne et poursuivi son sans-faute en tête, devançant de quatre points l'Atletico, nouveau dauphin aux dépens de Séville (2-0), et de sept le Real Madrid, revanchard contre Alavés (2-1).

Alors que la Ligue des champions revient mardi et mercredi, la 6e journée de Liga a fait émerger les cadors: les quatre représentants espagnols en C1 occupent provisoirement les quatre premières places du championnat, en attendant les matches de dimanche.

Le Barça, bien aidé par deux buts contre leur camp des joueurs de Gérone et par un but de Luis Suarez, est solidement leader avec 18 points, soit six victoires en autant de matches. Et derrière, la bagarre fait rage pour le podium entre l'Atletico (2e, 14 pts), Séville (3e, 13 pts) et le Real (4e, 11 pts).

Bref, la hiérarchie se dessine et le Barça reste de loin la meilleure attaque de Liga avec 20 buts inscrits, même si le "pichichi" Lionel Messi (9 buts) n'a pas marqué samedi.

Pas très grave pour Barcelone: Gérone, fébrile pour la toute première visite de son ogre de voisin au stade de Montilivi, lui a facilité les choses dans un derby rendu symbolique par la crise politique aiguë qui agite la Catalogne.

- Enzo Zidane absent contre Zinédine -

Une volée dévissée de Jordi Alba a été malencontreusement détournée dans la cage de Gérone par Aday Benitez (17e). Et les malheurs du club promu se sont poursuivis lorsque le gardien Gorka Iraizoz a poussé dans ses propres filets une talonnade en retrait d'Aleix Vidal (48e). Luis Suarez a clos le score (69e) pour son 100e match en Liga, permettant au Barça d'aborder sereinement son duel européen face au Sporting Lisbonne mercredi.

"Ce qui me réjouit le plus, c'est l'esprit d'équipe que nous montrons, a commenté l'entraîneur barcelonais Ernesto Valverde, nommé cet été. Quand on commence un mandat à la tête d'une équipe, les résultats fortifient toujours."

Les choses ont été plus compliquées pour le Real, ébranlé par sa défaite mercredi contre le Betis Séville (0-1) et vainqueur d'Alavés au forceps samedi après avoir encore beaucoup gâché offensivement.

Titularisé pour la première fois par son entraîneur Zinédine Zidane, Dani Ceballos, 21 ans, a inscrit un doublé (10e, 43e), alors qu'Alavés avait égalisé par Manu Garcia (40e). Le club basque, qui n'avait pas retenu sur la feuille de match Enzo Zidane, fils de "ZZ", a ensuite raté l'égalisation en trouvant les montants (70e, 76e).

Avec un effectif dégarni par les blessures (Benzema, Kroos, Kovacic, Marcelo...), Zidane a en tout cas gagné son pari en titularisant Ceballos et en ménageant Luka Modric et Gareth Bale avant d'affronter Dortmund mardi.

- Cristiano agacé, Griezmann applaudi -

Mais tout n'est pas réglé puisque le Real a beaucoup gâché et Cristiano Ronaldo reste agacé de n'avoir toujours pas marqué dans cette Liga: il a expédié sa plus belle frappe sur le poteau (63e). Heureusement pour le Real, les deux tentatives de l'attaquant d'Alavés Alfonso Pedraza ont également échoué sur les montants (70, 76e)...

"Il faut rester patients. Nous ne sommes pas dans une période très brillante, mais nous jouerons mieux un autre jour, c'est certain", a dédramatisé Zidane.

Pour Antoine Griezmann, à l'inverse, tout va bien: son Atletico a infligé à Séville sa première défaite de la saison et le Français, très applaudi, compte 2 buts et 1 passe décisive en trois matches.

Sous le regard de Diego Costa, futur renfort des Colchoneros présent en tribune, le Belge Yannick Carrasco a ouvert le score en contre-attaque (46e), avant une frappe de Griezmann entre les jambes du gardien (70e).

Pour l'instant, le stade Wanda Metropolitano sourit à "Grizi", qui y avait inscrit le week-end dernier le tout premier but de l'histoire de la nouvelle enceinte (1-0 contre Malaga). De bon augure avant de recevoir Chelsea mercredi en C1.

jed/mca/jcp/sk