NOUVELLES
20/09/2017 23:26 EDT | Actualisé 20/09/2017 23:40 EDT

Yémen: des dizaines de milliers de Houthis célèbrent la conquête de Sanaa

Des dizaines de milliers de partisans des rebelles houthis du Yémen étaient rassemblés jeudi matin à Sanaa pour célébrer le troisième anniversaire de la conquête de la capitale par ces miliciens soutenus par l'Iran, ont indiqué des journalistes sur place.

Les manifestants --dont de nombreux portaient des drapeaux yéménites-- se sont déployés sur la grande place Sabyine, dans le centre de la capitale, au milieu d'importantes mesures de sécurité et alors que des avions de la coalition sous commandement saoudien survolaient la ville, selon un photographe de l'AFP.

"Depuis cette place sacrée, nous libèrerons tout le Yémen", a lancé à la foule Abdelaziz ben Habtoor, chef du gouvernement rebelle de "salut national", en dénonçant "l'occupation" de certaines provinces par l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

Le 21 septembre 2014, les Houthis, issus de la minorité zaïdite (branche du chiisme), se sont emparés de Sanaa avec l'aide de forces restées fidèles à l'ex-président Ali Abdallah Saleh, lui-même évincé du pouvoir en 2012.

Ils ont forcé le gouvernement internationalement reconnu à se réfugier dans le sud et celui-ci n'a dû son salut qu'à l'intervention militaire en mars 2015 d'une coalition arabe dirigée pal'Arabie saoudite.

Des combats se poursuivent depuis trois ans et le Yémen est quasiment divisé en deux, le camp Houthis-Saleh contrôlant le nord et les forces progouvernementales étant regroupées au sud.

Les Houthis maintiennent une attitude de défiance à l'égard de la coalition arabe progouvernementale, dont les piliers sont l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis qui ont déployé des forces spéciales dans le sud du Yémen.

Il y a tout juste une semaine, le 14 septembre, le jeune chef rebelle, Abdel Malek Al-Houthi (38 ans), a menacé de tirer des missiles sur les Emirats et de lancer des attaques navales contre des sites et des pétroliers saoudiens, affirmant avoir "décelé des signes d'une nouvelle escalade militaire" contre ses partisans.

Les rebelles tirent régulièrement des missiles sur l'Arabie saoudite.

La guerre au Yémen, qui a fait plus de 8.400 morts et 48.000 blessés depuis mars 2015, a provoqué "la pire crise humanitaire de la planète", selon les Nations unies.

Plus de 17 millions de Yéménites sont dans l'insécurité alimentaire et une épidémie de choléra a fait plus de 2.000 morts.

pho-atm/ras/gk