NOUVELLES
21/09/2017 09:18 EDT | Actualisé 21/09/2017 09:40 EDT

Un tribunal italien approuve l'extradition d'un ex-gouverneur mexicain

La cour d'appel de Florence a autorisé jeudi l'extradition d'un ancien gouverneur de l'Etat mexicain de Tamaulipas, arrêté en avril sur des soupçons dans son pays et aux Etats-Unis d'implication dans le blanchiment d'argent de la drogue.

Les avocats de Tomas Jesus Yarrington Ruvalcaba ont cependant annoncé se pourvoir en cassation pour tenter d'empêcher l'extradition, estimant que les demandes déposées par les Etats-Unis et surtout par le Mexique n'étaient pas valides.

M. Yarrington a été à la tête de l'Etat de Tamaulipas, où oeuvrent de puissants cartels à la frontière avec les Etats-Unis, entre 1999 et 2005. Il a ensuite eu des ambitions nationales, douchées par une défaite aux primaires de son parti de l'époque, le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), pour la présidentielle de 2006.

Agé de 60 ans, il a été arrêté le 9 avril à Florence en vertu de deux mandats internationaux, l'un émis par le Mexique en août 2012 et l'autre par les Etats-Unis en décembre 2013.

Les deux pays l'accusent de liens avec le trafic de drogues lorsqu'il était gouverneur. Il risque 20 ans de prison au Mexique et 90 ans aux Etats-Unis.

Arrivé en Italie avec un faux passeport européen, il a résidé plusieurs années dans une ville de Calabre, la région de la puissante 'Ndrangheta, la mafia calabraise, qui tient une haute main sur le trafic de cocaïne en Europe. La justice italienne a ouvert une enquête pour déterminer s'il a bénéficié de complicités.

kv/fcc/ole